Des idées pour gérer au mieux son assurance vie


AVIS D'EXPERT VIDEO – Dans un contexte économique et financier difficile, comment se porte l'assurance vie ? Comment faire pour gérer au mieux son contrat ? Conseils et explications d'Alain Pitous, directeur général adjoint et associé chez Talence Gestion.

Alain Pitous classe 480x360NoiretBlanc

Depuis plusieurs années, nombreux sont les spécialistes qui prédisent la chute des rendements des fonds en euros sur les contrats d’assurance vie. « Pourtant l’assurance vie ne se porte pas si mal que ça », affirme Alain Pitous, directeur général adjoint et associé au cabinet de gestion de patrimoine Talence Gestion.

Taux à 2,80% en 2013

En 2013, les performances des fonds en euros ont subi une diminution d’un dixième de point par rapport à 2012, passant d’un taux de 2,90% à à 2,80%. « Finalement, la baisse des taux si elle existe bien, n’est pas aussi forte que prévue, précise Alain Pitous. Les taux de l’assurance vie restent honorables au vu de la situation actuelle. »

L’assurance vie reste d’autant plus intéressante que le taux du Livret A est tombé à son plus bas historique le 1er août 2014, avec une rémunération à 1%. Toujours est-il que les taux de l’assurance vie sont sur une pente descendante. Et ce n’est pas fini, le rendement du placement préféré des Français devrait très certainement baisser de nouveau en 2014.

« Attendre que les choses se passent »

Dans un climat économique compliqué, et notamment pour la Bourse qui est en recul depuis plusieurs semaines, l’assurance vie reste néanmoins un bon moyen de protection grâce à la partie fonds en euros, dont le capital est garanti. « La partie sécurisée de l’assurance vie permet de se positionner tout en attendant que les chosent se passent et que le marché devienne un peu moins volatile », explique Alain Pitous.

Quand les marchés actions américains et européens redeviendront moins incertains, il serait possible de réinvestir. En attendant, les fonds en euros permettent aux Français de passer l’hiver au chaud.

Le pari de la Chine

« L’intérêt d’un contrat d’assurance vie, c’est que l’on peut aller sur des unités de compte de tout type de gestion », commente Alain Pitous. Pour ce dernier, il apparaît nécessaire d’équilibrer la composante unités de compte entre ce qui est investi en actions sur la zone euro et ce qui peut l’être sur le reste du monde.

Diversifier ses positions, oui, mais pas n’importe où : « Il faut préférer les Etats-Unis au reste du monde », conseille-t-il. Mais pourquoi pas aussi miser sur quelques pays d’Asie … « Je n’irais pas mettre 5 ou 10% de mon assurance vie là-dessus, nuance l’expert, mais quitte à avoir un peu d’exposition actions à l’international, mon pari serait de miser sur la Chine ».

Le gérant de portefeuille estime qu’en dépit d’un « petit ralentissement économique, la Chine reste un pays avec 7% de croissance ». Avec une croissance telle, pourquoi ne pas y investir ? « Je pense que cela peut être un bon pari », conclut-il.