Elections présidentielles 2012 : quelles conséquences sur les cours de la Bourse ?


A l'approche de l'élection présidentielle (22 avril et 6 mai 2012), l'équipe de toutsurlesplacements a retracé les performances de l'indice CAC 40 entre 1988 et 2012, depuis le second mandat de François Mitterrand jusqu'à la déclaration de candidature de Nicolas Sarkozy le 15 février 2012. Le champions des derniers présidents de la Vème République en Bourse est Jacques Chirac. Ont-ils vraiment influé sur les cours à eux seuls et le futur président portera-t-il autant chance aux investisseurs ?

Evolution, CAC40

Sous quel président la Bourse a-t-elle le plus progressé ? C’est Jacques Chirac qui affiche la meilleure performance avec un gain de 126% pour le CAC 40 lors de son premier mandat (1995-2002) marqué par une longue cohabitation entre 1997 et 2002, suivi de l’unique président socialiste François Mitterrand avec une progression de 70% au cours de son second mandat (1988-1995). L’ancien maire de Paris, Jacques Chirac remonte sur le podium grâce à la performance de son second mandat (+39%) entre 2002 et 2007. Nicolas Sarkozy est le seul président à réaliser une performance négative avec un recul de 44% de l’indice CAC 40 entre 2007 et mi-février 2012. Les chefs de l’Etat successifs ont-ils pour autant réellement influé sur les cours de Bourse ? Une chose est sûre, ces tendances sont fortement affectées par des conjonctures macro-économiques plus ou moins favorables, sur lesquels la sphère politique a souvent peu de prise. Ainsi, Nicolas Sarkozy a subi deux crises, celle des subprime en 2008-2009, suivie de la crise des dettes souveraines en Europe en 2011. De son côté, Jacques Chirac a connu la bulle technologique de la fin des années 1990, suivie de son krach en 2000-2001.

Marge de manœuvre budgétaire « bien faible » pour un gérant

Le résultat de la prochaine élection présidentielle de 2012 auta-t-il plus d’impact sur le parcours boursier des sociétés cotées françaises pour le quinquennat à venir ? Les sociétés à fort ancrage domestique comme GDF Suez, EDF ou encore Carrefour « pourraient être impactées par des mesures spécifiques si François Hollande passe », relève un gérant de fonds qui a requis l’anonymat. Ce professionnel fait référence à la rationalisation du parc nucléaire qui devrait passer par la fermeture de certaines. Se pose également la question du maintien ou non du taux de TVA à 19,6%, et de son impact éventuel sur la consommation des ménages qui représente 60% du PIB de la France. Le candidat socialiste a promis de ne pas appliquer la hausse de 1,6 point prévue dans le cadre de la TVA sociale qui dont entrer en vigueur le 1er octobre si Nicolas Sarkozy est élu. Toutefois, « la marge de manœuvre budgétaire parait bien faible pour la gauche comme pour la droite », relève le gérant du fait de la politique de rigueur généralisée en Europe visant à réduire les déficits. La question des conséquences en cas de victoire de l’un ou l’autre des principaux candidats ne semble pas se poser, les investisseurs étant plutôt suspendus au règlement de la crise de financement des Etats de la zone euro et à l’ampleur de la récession sur le Vieux continent.

Notre comparatif se base sur les données historiques du CAC 40 remontant jusqu’en juillet 1987. Au cours de cette période, les cycles économiques (croissance, récession) se sont succédés comme les présidents à l’Elysée. Le mandat présidentiel a également évolué. Lionel Jospin, Premier ministre socialiste lors du premier mandat de Jacques Chirac a écourté de deux ans la durée de la fonction suprême après le feu vert des Français consultés par référendum.

Performances des présidents élus
Président 1 mois Année de l’élection Mandat
François Mitterand (2nd mandat 88-95) 14% 57% 70%
Jacques Chirac (1er mandat 95-02) 2% -0,5% 126%
Jacques Chirac (2e mandat 02-07) -3% -34% 39%
Nicolas Sarkozy (1er mandat  07-12*) 1% 1% -44%

*Donnée de fin de mandat pour Nicolas Sarkozy : date de sa candidature officielle à sa réélection (15 février 2012)