Elior : l’introduction en Bourse affectée au désendettement


Le groupe de restauration collective et de concessions ouvre son capital à l'occasion de son introduction en Bourse sur le marché réglementé d'Euronext Paris. Les fonds levés doivent permettre de réduire la dette d'un tiers et de poursuivre une politique d'acquisitions.

elior-introduction-bourse

Introduction en Bourse au menu pour Elior. Le groupe de restauration collective et de concessions a lancé, mercredi 28 mai 2014, son opération de cotation de ses actions sur le marché réglementé d’Euronext Paris. D’un montant d’environ 845 millions d’euros, l’offre combine augmentation de capital et cession de titres. L’essentiel porte sur une levée de capitaux d’un montant d’environ 785 millions d’euros (745 millions nets de frais) au travers de l’émission d’actions nouvelles, une somme allouée intégralement au désendettement du groupe. Au 31 mars 2014, la dette financière nette d’Elior se montait à 2,273 milliards d’euros, un montant qui serait réduit d’un tiers post-opération.

Prix fixé entre 14,35 et 17,50 euros par action

Le solde de l’opération consistera en une cession d’actions par les actionnaires financiers présents au capital soit environ 60 millions d’euros d’actions existantes cédées. Si la demande est au rendez-vous, les deux « rallonges » de l’opération (clause d’extension et option de surallocation) seront intégralement alimentées par des ventes de titres des actionnaires cédants portant le montant des actions cédées à 308 millions d’euros maximum.

La période de souscription pour les petits porteurs (offre à prix ouvert) est ouverte du 28 mai au 9 juin 2014. La clôture interviendra à 17 heures (heure de Paris) pour les ordres d’achat passés au guichet de banque et à 20 heures pour les ordres d’achat émis via internet. Le prix par action devrait être compris entre 14,35 euros et 17,50 euros selon la fourchette de prix indicative, une valeur susceptible d’être fixée au-delà ou en-deçà de ces seuils en fonction de la demande. Le prix devrait être fixé le 10 juin 2014. En cas de succès de l’opération, les négociations des actions Elior devraient débuter le 11 juin 2014 sur le compartiment A, celui des grandes valeurs d’une capitalisation boursière supérieure à 1 milliard d’euros.

Enveloppe de 450 millions d’euros pour les acquisitions

Grâce aux fonds levés dans le cadre de son IPO (acronyme d’introduction en Bourse en anglais), Elior entend disposer de marges de manœuvre nouvelles pour poursuivre son développement. Sur la période 2015-2017, le groupe dirigé par Gilles Petit vise une croissance interne annuelle moyenne de son chiffre d’affaires consolidé d’environ 3,5% à taux de change constants. Un développement organique appelé à être complété par des opérations de croissance externe à laquelle sera consacrée une enveloppe d’environ 450 millions d’euros sur la période, notamment aux États-Unis et dans ses marchés clés en Europe. Le groupe vise par ailleurs une amélioration de son résultat brut d’exploitation (EBITDA) avec un objectif de taux de marge d’EBITDA de 9% à l’horizon 2017 à comparer au ratio de 8,4% affiché au cours du dernier exercice clos le 30 septembre 2013.

Ces perspectives ne seront a priori pas incompatibles avec la redistribution d’une partie des bénéfices aux porteurs de parts : le groupe affiche une politique de distribution de dividendes généreuse avec 40% de son résultat net consolidé part du groupe ainsi affecté.

A lire sur ce sujet
Introductions en Bourse : pourquoi une vague d’IPO à Paris début 2014