Enternext, nouvel opérateur boursier dédié aux PME-ETI


Nyse Euronext a lancé Enternext, sa filiale destinée à relancer les introductions en Bourse de PME et d'entreprises de taille intermédiaire (ETI). Son rôle : animer le marché des émissions d'actions et d'obligations des sociétés cotées jusqu'à 1 milliard d'euros de capitalisation.

enternext, bourse, pme

La Bourse des PME et entreprises de taille intermédiaire (ETI) soutenue par François Hollande et son ministre de l’Economie Pierre Moscovici voit enfin le jour. NYSE Euronext, l’opérateur des Bourses de Paris, Bruxelles, Amsterdam et Lisbonne, a annoncé jeudi 23 mai 2013 le lancement effectif d’Enternext, sa nouvelle filiale dédiée aux PME et ETI. L’objectif visé est de « faciliter la levée de capitaux de PME françaises, mais aussi belges, néerlandaises et portugaises », explique Dominique Cerutti, directeur général adjoint de NYSE Euronext.

550 PME-ETI cotées en France

Enternext a pour mission de mener l’ensemble des actions de NYSE Euronext en direction des PME-ETI. Un objet qui va de la promotion des vertus de la cotation en Bourse auprès des entrepreneurs à celle des petites et moyennes valeurs auprès des investisseurs en passant par la relation quotidienne et sur le terrain avec les sociétés émettrices et les candidats à l’introduction en Bourse. Le champ d’intervention d’Enternext compte 750 entreprises cotées sur Alternext, le marché régulé des valeurs de croissance et sur les compartiments B et C du marché réglementé NYSE Euronext (valeurs de moins d’un milliard d’euros). 550 sont présentes en France, totalisant près de 70 milliards d’euros de valorisation en Bourse soit l’équivalent de la capitalisation boursière de LVMH.

Il ne s’agit donc pas à proprement parler de la création d’une nouvelle bourse mais d’une nouvelle entité chargée de stimuler les émissions d’actions et d’obligations sur un marché qui fonctionne déjà. Premier dossier chaud pour le PDG d’Enternext (nommé mais dont l’identité est tenue secrète), poursuivre le lobbying auprès du gouvernement pour la création d’un PEA-PME, afin de drainer l’épargne vers l’économie réelle.

Triplement des introductions en Bourse d’ici 2016

Les objectifs affichés par Dominique Cerutti sont ambitieux : un triplement du nombre d’introductions en Bourse pour atteindre plus de 80 entreprises par an d’ici 3 ans, sachant que le maximum sur les 10 dernières années a été atteint avec 94 nouvelles admissions à la cote en 2006, l’année suivant la création d’Alternext. Le directeur général adjoint de NYSE Euronext vise également un doublement du montant des capitaux levés par les PME-ETI sur trois ans qui ont atteint, selon l’opérateur boursier, 6 milliards d’euros en moyenne sur ces 3 dernières années. Est donc espéré un total près de 12 milliards d’euros de levées de fonds primaires et secondaires d’ici 3 ans.

En 2012, 18 nouvelles cotations ont été recensées sur la Bourse de Paris, dont 8 sur NYSE Euronext et 10 sur Alternext. Le total des capitaux levés s’est monté à 260 millions d’euros, dont 228 millions d’euros sur le marché réglementé et 32 millions d’euros sur Alternext.

 

Jean-François Roubaud et Charles Beigbeder au Conseil d’administration d’Enternext

La nouvelle entité est animée par un Conseil d’administration composé de 15 membres, 7 issus de NYSE Euronext et 7 administrateurs externes. Parmi ces membres indépendants du Board, Jean-François Roubaud, président de la CGPME, Charles Beigbeder, président de la société d’investissement Gravitation (holding d’Audacia et d’Agrogénération) et de la Commission Entrepreneuriat du Medef ainsi que Louis Godron, président de l’Afic, l’association des professionnels de l’investissement dans le non coté.