Epargne : décollecte historique pour le Livret A en 2014


Les épargnants ont retiré 6,13 milliards d'euros sur leur Livret A en 2014. Cette décollecte, provoquée par la baisse de son taux d'intérêt à 1% le 1er août dernier, constitue une première historique depuis la libéralisation de sa distribution en 2009.

Baisse des dépôts sur les Livrets A


Sale temps pour le Livret A. En 2014, les Français se sont largement détournés de ce produit d’épargne, considéré il y a encore peu comme leur placement préféré. Sur l’année écoulée, les épargnants ont retiré 6,13 milliards d’euros de plus qu’ils ont déposé sur leur Livret A selon les statistiques publiées mercredi 21 janvier 2015 par la Caisse des dépôts et consignations (CDC).

Après une collecte nette (dépôts – retraits) positive de 12,14 milliards d’euros en 2013, 28,16 milliards d’euros en 2012 ou encore 17,38 milliards d’euros en 2011, le Livret A essuie donc un premier exercice négatif historique depuis la libéralisation de sa distribution en 2009.

Ce bilan constitue tout sauf une surprise. Alors que le Livret A affichait une rémunération de 4% en 2008, il n’offre plus qu’un taux d’intérêt annuel de 1% depuis le 1er août 2014. Soit un plus bas historique depuis sa création en 1818. Les épargnants n’ont d’ailleurs pas attendu pour réagir puisque, depuis juillet 2014 et l’annonce de la baisse du taux, le Livret A a enchaîné 6 mois dans le rouge pour une décollecte cumulée de 8,4 milliards d’euros.

Taux d’intérêt maintenu à 1%

La tendance est à peu près la même pour le Livret de développement durable (LDD), également pénalisé par la diminution de son taux, identique à celui du Livret A. En 2014, les épargnants l’ont aussi boudé, les retraits nets atteignant 20 millions d’euros.

« Sur l’ensemble de l’année 2014, les encours Livret A/LDD diminuent légèrement (-0,6%), la décollecte nette de -6,1 milliards d’euros étant en partie compensée par la capitalisation de l’année (+4,1 milliards d’euros) », précise la CDC dans un communiqué.

Les perspectives de 2015 ne sont pas plus radieuses pour ces livrets d’épargne réglementée, malgré un nouveau coup de pouce du gouvernement à leur rémunération et le maintien d’un taux de 1% au 1er février 2015. Avec cette rémunération au plancher, les épargnants devraient continuer de plébisciter l’assurance vie ainsi que le plan épargne logement (PEL), en dépit de la baisse de son rendement net à 1,69% le 1er février prochain.