Epargne et Vous : A quoi sert le fonds en euros de l’assurance vie ?


Pour ce 12ème numéro de votre émission Epargne et Vous, Mireille Weinberg journaliste spécialiste des finances personnelles, aborde l'intérêt du fonds en euros des assurances vie. Malgré un taux rémunérateur en constante baisse, le fonds en euros présente toujours un certain nombre d'avantages.

weinberg-placements-epargne

« A quoi sert encore le fonds en euros ? », s’interroge Mireille Weinberg. Une question légitime tant les critiques vont bon train sur ce compartiment de l’assurance vie. Néanmoins, pour l’année 2012, les fonds en euros représentent 85% de la collecte de l’assurance vie. Alors, pourquoi un tel engouement ? Tout d’abord, parce qu’il est « totalement sécurisé » : le capital ainsi que les intérêts sont garantis. « Le capital ne peut que progresser », insiste notre journaliste.

Reste que le fonds en euros comporte un principal inconvénient : son taux rémunérateur ne cesse de chuter. Et pour s’en apercevoir, il suffit de regarder en arrière. En 2003, le rendement du fonds en euros s’établissait à 4,5% net, mais depuis « il s’érode inexorablement », pour atteindre 2,9% en 2012. Les prévisions pour 2013 ne sont pas meilleures : selon les professionnels, le taux devrait même continuer à baisser, pour s’établir à « 2,70%, ce qui n’est effectivement pas folichon », note Mireille Weinberg.

Pour autant, faut-il « remiser aux oubliettes le fonds en euros ? Je ne le pense pas », tempère notre journaliste experte. Si tous les produits d’épargne sécurisée ont un plafond, 22.950 euros pour le Livret A, 12.000 euros pour le LDD, etc. le fonds en euros est au contraire illimité. Ce qui peut s’avérer fort utile dans le cadre d’un projet immobilier par exemple. En outre, avec ce placement vous pouvez facilement vous replier en cas de tempête. En 2008, avec la crise des « subprimes », le CAC 40 a perdu près de 43%. Dans le même temps le fonds en euros a donné du 4% net.

Il ne faut « évidemment pas placer l’ensemble de votre épargne sur le fonds en euros », explique Mireille Weinberg. Il faut répartir l’argent de manière intelligente, « mais cela sera l’objet d’une prochaine émission », conclue t-elle.

 

Les précédents numéros d’Epargne et Vous sur ce liens