Epargne et Vous : Est-il encore intéressant d’investir dans l’immobilier ?


VIDEO - Dans ce nouveau numéro de votre émission Epargne & Vous, Philippe Crevel, économiste et secrétaire général du Cercle de l'Epargne aborde le sujet de l'investissement immobilier. Est-ce toujours un bon placement pour son épargne ? Notre expert fait le point.

PhilippecrevelS2-EP03

 « Au regard des chiffres de ces dix dernières années, il est sûr que l’immobilier constitue l’un des meilleurs placements en France, car les prix ont doublé en 10 ans », constate l’économiste Philippe Crevel. Cependant, au regard de l’évolution de ces derniers mois, une certaine prudence s’impose. Selon l’Insee, les prix de l’immobilier ont diminué de 1,4% de septembre 2013 à septembre 2014. « En dehors de ces aspects macro-économiques, il faut regarder le marché de façon plus précise », souligne l’expert en finances personnelles.

 

Le placement immobilier en France

Premièrement, certaines villes de France présentent davantage de potentiel de plus-values que d’autres. Ensuite, les taux d’intérêt des emprunts immobiliers n’ont jamais été aussi bas« Autant de raisons qui permettent de penser qu’investir dans l’immobilier peut être un bon placement, que ce soit à titre de résidence principale ou à titre locatif », estime Philippe Crevel.

La rentabilité du placement

Avant d’investir dans un produit immobilier, il faut réfléchir à sa rentabilité. Plusieurs critères sont à prendre en compte, comme la valeur d’acquisition ou encore les loyers éventuels que cet investissement pourrait apporter. Il est possible également d’investir dans certains produits locatifs comme les résidences à vocation touristique, les résidences pour personnes âgées, ou encore dans les résidences de réhabilitation (dispositif Malraux). Ces produits permettent de déduire fiscalement des sommes importantes de son revenu imposable, « d’autant plus qu’en cette période de fin d’année, il faut commencer à penser à l’optimisation fiscale dans l’optique de diminuer la facture de ses impôts pour 2015 », conclut Philippe Crevel.