Epargne et Vous : faut-il investir en Bourse en 2015 ?


MES FINANCES TV – Philippe Crevel, économiste et secrétaire général du Cercle de l'Epargne, aborde la Bourse et les marchés actions. Avec la baisse des rendements des produits de taux, la Bourse sera-t-elle une bonne alternative pour placer son argent en 2015 ?

epetvous ep18 bourse

L’année 2014 n’a pas été facile pour la Bourse. Après deux années de hausses exceptionnelles, de 15% en 2012 et de 18% en 2013, le CAC 40 a baissé de 0,54% en 2014. Est-ce vraiment le moment pour investir en Bourse ? La question se pose.

 

Deux poids deux mesures pour les actions en 2015

« Il y a quelques sujets d’inquiétude au niveau de la Bourse », prévient Philippe Crevel. Premièrement, le risque de déflation menace la croissance de la zone euro. Ensuite, les incertitudes politiques en Grèce liées aux élections de fin janvier pèsent sur l’Europe. « La possible victoire du parti d’extrême gauche pourrait remettre en cause les plans du pays et mettre à mal la monnaie unique, s’inquiète l’économiste. Autre facteur qui va hanter l’année 2015, c’est l’éventuelle augmentation des taux aux Etats-Unis qui pourraient capter les flux de capitaux à l’échelle mondiale et pénaliser l’Europe ».

À l’inverse, d’autres facteurs pourraient jouer en faveur de la hausse des cours des actions. La baisse du prix du pétrole, de plus de 100 dollars le baril en 2014 contre moins de 60 actuellement devrait faciliter la relance de la croissance. Ensuite, les pays d’Europe du Sud comme la Grèce, l’Italie, le Portugal et l’Espagne qui étaient jusqu’ici en extrême difficulté commencent à retrouver de la croissance. « De même, la dépréciation de l’euro par rapport au dollar, la politique monétaire accommodante de la BCE (Banque centrale européenne), et le plan Juncker devraient favoriser les investissements au niveau européen », analyse le secrétaire général du cercle de l’épargne. « Sur cette balance avantages / inconvénients, je dirais que les avantages pèsent plus lourd que les inconvénients », considère Philippe Crevel, selon lequel les actions devraient mieux se comporter en 2015 qu’en 2014.

Diversifier ses investissements en Bourse

L’Europe apparaît comme un marché intéressant pour investir en actions. Mais en Bourse, il est important de varier ses investissements afin de lisser d’éventuelles pertes. Au niveau géographique, les actions de sociétés américaines paraissent plus attractives, fortes d’une croissance économique plus robuste aux États-Unis, avec 3,5% de hausse du PIB en 2014 . « Il ne faut toutefois pas tarder car les prix commencent à devenir très élevés et les possibilités de gains vont s’amenuiser avec le temps », explique l’économiste.

En ce qui concerne les secteurs d’activités, il semble préférable de délaisser dans un premier temps les secteurs miniers et pétroliers. Philippe Crevel préconise cependant d’y revenir dans quelques temps car « la baisse des cours dans ces marchés pourrait s’ensuivre d’une possibilité de plus-values importante une fois que la reprise économique se sera amplifiée ». Selon l’économiste, les marchés à fort potentiel de gains pouvant être privilégiés sont « la grande distribution qui va profiter de la reprise de la consommation, les nouvelles technologies, la communication, mais aussi l’aéronautique et les transports qui vont profiter de la hausse du tourisme ».

Retrouvez un ancien numéro d’Epargne et Vous : comment faire face à la chute des cours de Bourse ?