Epargne et Vous : l’évolution des prix de l’immobilier en 2015


MES FINANCES TV – Dans ce nouvel épisode d'Epargne et Vous, Philippe Crevel, économiste et secrétaire général du Cercle de l'Epargne, s'intéresse à l'immobilier et plus particulièrement à l'évolution des prix en 2015. S'orienteront-ils à la hausse ou à la baisse ? Analyse.

epetvous ep19 priximmo

Voilà une bonne nouvelle pour les Français qui comptent réaliser un achat immobilier. Après des baisses successives en 2012 et en 2013, les prix de l’immobilier en France ont de nouveau chuté en 2014, de 2,8% en moyenne. Une tendance qui ne devrait pas changer cette année.

 

2015 sur la lancée de 2014

Les prix de l’immobilier devraient en effet s’orienter à la baisse en 2015. « Plusieurs facteurs pourraient expliquer une continuation de la tendance baissière », affirme Philippe Crevel. Parmi les causes citées par l’économiste, « la déflation généralisée en Europe qui incite à la diminution de la valeur des actifs immobiliers ». À cela s’ajoutent la situation économique dégradée, le fort taux de chômage et l’absence de perspectives réjouissantes à moyen terme, qui font chuter la cote immobilière de certaines villes et régions en difficulté.

D’autres facteurs, comme le déficit structurel de logements dans l’Hexagone, pourraient atténuer la baisse des prix. « La France compte chaque année 300.000 habitants supplémentaires. Alors qu’elle devrait construire 500.000 logements par an, elle n’en a construit que 300.000 en 2014 », déplore l’économiste. Par ailleurs, les taux d’intérêt sont très faibles, et même « historiquement bas. Une tendance qui devrait perdurer en 2015, et au-delà, et qui incite les Français à l’acquisition d’un bien immobilier », explique Philippe Crevel.

Des prix en baisse mais pas partout

Pour autant, la baisse des prix ne concerne pas tout le monde. Les prix sont restés stables à Paris et plus globalement en Île-de-France, mais ont baissé de plus de 5% dans les villes et régions plus en peine économiquement parlant. Les choses devraient se dérouler de la même façon en 2015. « La baisse sera assez différenciée d’une ville à une autre en fonction de son potentiel économique et de son attractivité », résume l’économiste. À noter que les prix de l’immobilier neuf devraient reculer moins sensiblement que ceux de l’ancien. « Entre -1 et -2% dans le neuf et entre -2 et -3% dans l’ancien », selon les prévisions des experts de l’immobilier.

Sur l’actualité immobilière en 2015
L’Insee note une baisse des prix au 3ème trimestre 2014
Les taux de crédit dopent le pouvoir d’achat immobilier en 2015
Les charges de copropriété orientées à la baisse à Paris
Logement : les précisions de la loi Macron sur Alur
Il faut travailler deux fois plus qu’en 1984 pour s’offrir son logement

Epargne et Vous : Est-il encore intéressant d’investir dans l’immobilier ?