Epargne et Vous : le contrat d’assurance vie Euro-Croisssance


VIDEO – Dans ce nouveau numéro de votre émission Epargne et Vous, Philippe Crevel, économiste et secrétaire général du Cercle de l'Epargne, présente le nouveau contrat d'assurance vie Euro-Croissance.

Crevel-epragne-vous-5

Un nouveau contrat d’assurance vie ? « Dans les faits, l’Euro-Croissance est un support qui va venir s’intégrer dans les contrats d’assurance vie aux côtés des traditionnels fonds euros et des unités de comptes », précise Philippe Crevel. Mis en place par le PLFR (projet de loi de finances rectificative) pour 2013, le contrat Euro-croissance vise à améliorer la contribution de l’épargne dans l’économie réelle. Il est commercialisé depuis le 7 septembre 2014.

Les caractéristiques du contrat ?

Ce support devrait permettre à un épargnant d’améliorer le rendement de son contrat d’assurance vie. En revanche, il n’y aura pas de garantie en capital immédiat contrairement au fonds euros. Celle-ci sera assurée au bout de huit ans. « Entre temps, le fonds Euro-Croissance fluctuera en fonction de sa valeur de marché », ajoute notre spécialiste.

Pas de surprise, le fonds Euro-Croissance est soumis au même régime fiscal que l’assurance vie traditionnelle. C’est-à-dire entre 35% et 7,5% de prélèvement fiscal selon la durée de détention du contrat ainsi que 15,5% de prélèvement sociaux. « La seule nuance est que les prélèvements sociaux sont dus au moment du dénouement et non pas au fil de l’eau, année après année. » Pour les droits de succession, les règles sont les mêmes que pour les assurances vie classiques.

Faut-il souscrire un contrat Euro-Croissance ?

Il convient de préciser les différentes formes que peut prendre l’Euro-Croissance. Il est par exemple possible d’ouvrir un contrat monosupport composé exclusivement du fonds Euro-Croissance. D’autre part, il est possible de souscrire un contrat multi-supports avec un fonds en euros et des unités de comptes. Enfin, la loi permet de transférer son ancien contrat sur un fonds Euro-Croissance. « Le gouvernement a permet aux épargnants de conserver l’antériorité fiscale de leur ancien contrat », note Philippe Crevel.

Avant de vous lancer dans le contrat Euro-Croissance, n’oubliez pas de comparez les offres proposées par les assureurs. Regardez la performance, « il faudra un rendement d’au moins 1 point supérieur aux contrats classiques », indique le secrétaire général du Cercle de l’Epargne. Enfin, il ne faut négliger les frais de gestion facturés dans ces contrats.

Regardez les précédents épisodes d’Epargne et Vous ici