Epargne et Vous : le Crowdfunding


MES FINANCES TV - Philippe Crevel, économiste et secrétaire général du Cercle de l'Epargne, présente les principales caractéristiques du crowdfunding. Focus sur ce mode de financement participatif en plein essor.

epargneetvous crowdfunding

 

Encore inconnu il y a quelques années, le crowdfunding attire de plus en plus de Français souhaitant investir autrement. Avec plus de 70 millions d’euros collectés par les différentes plateformes de financement participatif en 2013, le crowdfunding est un véritable phénomène de société.

Le crowdfunding, ou financement participatif en français, permet de soutenir des projets, sans passer par les canaux de financement conventionnels, comme les banques ou les structures d’apport de capitaux classiques. « Cette mode vient tout droit des Etats-Unis, qui reste le plus gros marché du crowdfunding au monde avec plus de 2,7 milliards dollars collectés », précise l’économiste Philippe Crevel dans cet épisode d’Epargne & Vous.

Don, prêt ou participation au capital

Il existe quatre principales sortes de crowdfunding selon le secrétaire général du Cercle de l’Epargne. Tout d’abord le financement participatif sous forme de don. En contrepartie d’une somme d’argent pour supporter un projet, l’internaute perçoit « des gadgets, des goodies, un T-shirt… », illustre Philippe Crevel. Aucun intérêt n’est alors versé au généreux donateur et le capital investi ne lui est pas restitué.

Autre mode de financement participatif, le crowdfunding par « prêt à titre gracieux ou avec un taux d’intérêt », poursuit notre expert. Dans le premier cas, le prêteur ne touche pas de rémunération mais récupère son capital de départ. Dans le second, le contributeur est remboursé de son prêt avec un taux d’intérêt.

Enfin, un internaute peut participer au financement de projets d’entreprises à travers l’Equity crowdfunding, c’est-à-dire le financement participatif en capital. Il faut ici passer par « des plateformes spécialisées sur des prises de participation sous forme d’actions non cotées », précise Philippe Crevel. L’investisseur devient donc actionnaire de l’entreprise financée et s’expose par conséquent à une perte partielle ou totale de sa mise.

Un mode de financement régulé

Désormais connu du grand public, le crowdfunding est incontournable. Il permet à de très nombreuses entreprises de trouver des financements sur Internet, comme le souligne notre expert : « On retrouve toutes les formes d’activité, que ce soit dans l’hôtellerie, la musique ou même l’aéroportuaire. » Philippe Crevel fait ici référence à l’initiative de la plateforme Wiseed qui s’est positionnée, avec plusieurs milliers d’internautes, pour racheter 10,01% du capital de l’aéroport de Toulouse-Blagnac.

« Les pouvoirs publics ont modifié la législation à la fois pour sécuriser les opérations mais aussi pour favoriser le développement du crowdfunding », complète le secrétaire général du Cercle de l’Epargne. Depuis le 1er octobre 2014, les plateformes doivent notamment disposer d’un statut spécifique pour pouvoir exercer leur métier sur Internet.

Attention aux fausses promesses

Suite à cette évolution réglementaire, Philippe Crevel exhorte les internautes désireux de se lance à « veiller à ce que les plateformes soient labellisées, qu’elles bénéficient d’un agrément et respectent l’ensemble de la régulation ». En cas de doute, il leur recommande de se renseigner auprès de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), de l’Autorité des marchés financiers (AMF) ou encore de l’Association française de l’investissement participatif (Afip). Pour l’économiste, il faut « être prudent, investir avec modération et ne pas tomber dans les promesses illusoires ».

En savoir plus : les 5 clefs pour investir sur une plateforme de crowdfunding

Retrouvez ici tous les numéros d’Epargne & Vous avec philippe crevel