Epargne et Vous : les premiers rendements 2014 des fonds euros


MES FINANCES TV – Depuis le mois de décembre, les taux de rendements des contrats d'assurance vie commencent à tomber. Analyse des résultats par Philippe Crevel, économiste et secrétaire général du Cercle de l'Epargne.

epetvousep17premiersrendeents

Le marathon des annonces des taux des contrats d’assurance vie fonds euros pour l’année 2014 a commencé. À la lumière des premiers résultats, les prévisions des experts de l’assurance qui annonçaient une chute des rendements s’avèrent-t-elles exactes ?

 

Des rendements à la baisse

Sans surprise, les rendements 2014 sont globalement orientés à la baisse par rapport à 2013. « Cette baisse est la traduction de la diminution des taux d’intérêt sur les obligations d’État », explique Philippe Crevel. En effet, les obligations de l’État français qui entrent pour une bonne part dans la composition des fonds euros d’une d’assurance vie, sont passées de 2,4% à 0,8% dans l’année 2014, selon la Banque de France.

Depuis quelques années, une forte amplitude sur les rendements est apparue entre les différentes compagnies d’assurance vie. 2014 ne fait pas exception. « Les contrats qui rapportent le moins sont à 1,9% et ceux qui rapportent le plus sont à 3,65% », affirme l’expert en finances personnelles. « Avant de souscrire une assurance vie ou pour en changer, il est donc important de comparer la composition et la rémunération des fonds euros sur les différents contrats ».

L’assurance vie, un placement encore intéressant ?

Ce qui fait de l’assurance vie en euros le placement préféré des français, c’est la certitude d’avoir un capital garanti à tout moment. « Malgré la baisse des taux, l’assurance vie fonds en euros bénéficie de rendements bien supérieurs à beaucoup de produits d’épargne, notamment le Livret A », souligne l’économiste.

Par ailleurs, l’assurance vie jouit d’un régime fiscal attractif. Le taux d’imposition, en cas d’option pour le prélèvement forfaitaire libératoire (PFL), diminue au fur et à mesure de l’ancienneté du contrat. En clair, après 8 ans de détention, le prélèvement forfaitaire libératoire s’élève à 7,5% (+15,5% de prélèvements sociaux). « Net d’impôt, cela nous amène à un rendement qui tourne en moyenne autour de 2%, cela reste 2 fois supérieur à celui du Livret A », calcule le secrétaire général du Cercle de l’Epargne.

 

Diversifier ses placements avec les unités de compte

Autre spécificité, au sein d’un contrat d’assurance vie multisupport, l’épargnant peut diversifier son épargne et la dynamiser, en contrepartie d’une prise de risque. A côté du fonds euros, l’argent peut être placé sur des supports dits en unités de comptes, ce qui permet d’investir dans des fonds actions, obligataires, diversifiés, immobiliers et des fonds indiciels cotés ou trackers. Ici, le capital n’est pas garanti mais les épargnants peuvent espérer des rendements supérieurs. « Les unités de compte peuvent apporter un rendement entre 6% et 8%, estime l’économiste, cela constitue un booster par rapport aux fonds euros ».

En 2014, les versements nets des Français dans l’assurance vie devraient dépasser les 23 milliards d’euros, soit un peu plus du double qu’en 2013 (10,7 milliards d’euros). Preuve que « l’assurance vie reste donc un placement attractif pour 2015 » conclut Philippe Crevel.

Pour en savoir plus sur les taux de rendements 2014 de l’assurance vie :

Retrouvez ici tous les précédents numéros d’Epargne et Vous avec Philippe Crevel