Epargne : menace sur les rendements de l’assurance vie ?


Le calibrage de la directive européenne Solvabilité II pourrait conduire à une diminution des rentes versées de 30 à 50%, selon la Fédération française des sociétés d'assurance (FFSA).

Une chute des rentes de 30 à 50% versées aux assurés. Rien de moins. C’est l’un des spectres agités par Bernard Spitz, président de la Fédération française des sociétés d’assurance (FFSA), dans une interview adressée aux pouvoirs publics et publiée dans une édition de la Lettre Assurer spécialement consacrée à la directive européenne Solvabilité II (Solvency II).

Le président de la FFSA indique que l’avis actuel du CEIOPS (Committee of European Insurance and Occupational Pensions Supervisors, comité européen des superviseurs) sur le calibrage de la directive pourrait, selon les estimations, impliquer pour les assureurs européens un besoin de capital supplémentaire de 30% à 75% sur le secteur.

Conséquences sur l’effort d’épargne en vue de la retraite ?

« Pour compenser les coûts de l’augmentation des exigences de fonds propres, les rentes versées pourraient diminuer de 30 % à 50 % en fonction du pays et des produits ; en effet, les assureurs vie seraient amenés à revoir leur stratégie de placement au profit d’actifs moins risqués ayant un rendement inférieur pendant des dizaines d’années », estime Bernard Spitz.

Et d’ajouter que les assurés devraient alors, « pendant leur vie active, réduire leurs dépenses et augmenter leur épargne annuelle de 50% pour maintenir leur niveau de vie pendant la retraite ».

La directive européenne Solvabilité II doit entrer en vigueur en novembre 2012.