Epargne solidaire : l’avis des Français (sondage Carac – Finansol)


" Conjuguer épargne et solidarité, c'est possible ", par Charles Archambeaud de la Mutuelle d'Épargne et de Retraite Carac.

Du 3 au 10 novembre prochain, aura lieu la troisième édition de la semaine de la finance solidaire, organisée par Finansol (Association qui fédère les financeurs solidaires et les établissements financiers dans le but de développer la solidarité dans l’épargne et la finance).
Dans le cadre de sa participation, la Mutuelle d’Épargne et de Retraite Carac a souhaité en savoir plus sur les comportements et motivations des Français vis-à-vis de l’épargne solidaire, et ce à travers une enquête réalisée auprès d’un échantillon de 1998 personnes, entre le 17 et 24 août 2010.

A la différence de la finance orientée vers la recherche exclusive du profit, la finance solidaire permet de faire fructifier son épargne en finançant des activités utiles et citoyennes.

Bien qu’encore peu connus (selon Finansol, 50% des Français ont déjà entendu parler d’épargne solidaire), les placements dits « solidaires » suscitent un vif intérêt : 65% des personnes interrogées trouvent l’idée d’utiliser son épargne à des fins solidaires attrayante ou à creuser. 

                                           
De l’assurance vie aux livrets bancaires, l’engouement des épargnants pour ce type de placements a poussé les différents acteurs du marché (banques, assurances ou mutuelles) à multiplier les mécanismes de placements solidaires.
Pour 43% des personnes interrogées, la démarche la plus efficace pour épargner solidaire reste le financement des activités d’entreprises du secteur de l’économie solidaire par de l’investissement direct.
30% privilégieraient le prélèvement d’une partie des intérêts générés par leur placement et 27% opteraient pour le don d’un pourcentage de leurs versements à l’organisme ou l’association de leur choix.
Ainsi, l’étude fait ressortir trois placements « coups de cœur » : les livrets bancaires (40%), l’épargne salariale (26%), suivie de près par l’assurance vie plébiscitée par 20% des personnes interrogées. Rappelons que depuis le 1er janvier 2010, tous les plans d’épargne salariale ont l’obligation de proposer des fonds solidaires.

Enfin, les banques, distributrices de nombreux livrets solidaires, sont considérées comme les acteurs les plus légitimes dans la promotion et la commercialisation de solutions d’épargne solidaire. Viennent ensuite les mutuelles d’épargne (16%) reconnues pour leurs valeurs de partage et de responsabilité.