Epargne : un Français sur deux est prêt à investir dans l’or (Sondage IFOP/Aucoffre.com)


51% des Français se déclarent prêts à épargner une partie de leur argent dans l'or, selon une enquête réalisée par l'institut Ifop et commandée par la plateforme d'achat et de vente d'or Aucoffre.com. Que ce soit via des pièces ou des lingots, l'or physique est la forme la plus privilégiée...

lingot, or, once

Parmi les 1 000 personnes interrogées via internet par l’Ifop, 34% plébiscitent la solution de l’or physique, et 68% d’entre eux le déclarent « plus fiable » que l’or papier, représenté par un certificat ou un ETF (Exchange traded fund) aussi appelé tracker. Cette forme d’or n’attire que 8% des suffrages, faisant moins bien que les bijoux (11%) et les pièces de monnaie de collection (9%). Les actions des mines aurifères se classent en dernière position, seulement choisies par 6% des Français.

Pourquoi ce fort intérêt ? Parmi les vertus de l’or mises en avant par les personnes interrogées, 84% le considèrent comme une « valeur refuge », et 77% le jugent sûr, « particulièrement en contexte de crise économique ». D’après ce sondage, d’autre part, 68% estime qu’il s’agit d’un placement d’avenir. En autres, une très large majorité (70%) valide le fait que le cours du métal jaune enregistrera encore une progression d’ici les cinq prochaines années.

L’or comme nouvelle monnaie ?

Si plus d’un français sur deux ont confiance en l’or en tant que monnaie d’investissement, ils sont presque autant à lui destiner une fonction encore plus importante. 47% des personnes interrogées par l’Ifop estime ainsi que la relique barbare pourrait se substituer à notre monnaie actuelle, l’euro.

« Cette réaction prouve la perte de confiance qu’on les gens envers leur monnaie par rapport à la stabilité et la simplicité représentée par l’or », a commenté Jean-François Faure, le président Directeur Général d’Aucoffre.com. La parité des monnaies à la valeur or est cependant interdite depuis les début des années 1970 par les instances internationales.