Euro-Croissance : « Une réponse à la baisse des taux des fonds euros »


INTERVIEW - Predica, filiale assurance vie de Crédit Agricole Assurances, a été la première compagnie à lancer un support Euro-Croissance. Selon Jean-François Dupouy, Directeur des clientèles patrimoniales, c'est une solution pour les épargnants n'ayant pas besoin d'une garantie du capital à tout moment.  

Assurance-vie : l'eurocroissance, la solution à la baisse des taux ?

Toutsurmesfinances.com : En lançant Objectif programmé, Predica est le premier assureur vie à proposer un fonds Euro-Croissance. Pourquoi ce lancement ?

Jean-François Dupouy, Directeur des clientèles patrimoniales de Predica : Ce support tombe au bon moment, il permet d’apporter une réponse appropriée à la baisse des taux de rendement des fonds en euros, dont la moyenne se situait à 2,80% en 2013, et qui devrait diminuer de 20 ou 30 centimes en 2014. La diminution du rendement des taux obligataires est une explication à cette baisse des fonds euros, mais pas la seule. Cette tendance est aussi la conséquence de la garantie à tout moment du capital que les assureurs doivent respecter sur le fonds euros classique. Or tous nos clients n’ont pas besoin de cette garantie à tout moment sur 100% du capital qu’ils nous confient. Objectif programmé constitue pour ces clients une alternative au support en euros en proposant un fonds sur-mesure.

« Echéance et pourcentage de la garantie du capital paramétrables »

C’est-à-dire ?
Un fonds Euro-croissance permet d’adapter le terme de la garantie et son pourcentage selon le souhait exprimé par le client et son profil. Dans le cas d’Objectif programmé, l’échéance est paramétrable de 8 à 40 ans tout comme le niveau de garantie, de 80% à 100%. Nous souhaitons orienter les investissements sur ce support vers des garanties de 10 ans et plus pour des raisons de rentabilité.

Quel surcroît de rendement peut-on attendre d’un fonds Euro-Croissance par rapport à un support en euros ?

Pour 100% du capital garanti à 10 ans, l’espérance de performance est d’environ 40 centimes supérieure à celle d’un fonds en euros classique, toutes choses égales par ailleurs dans le contexte de taux bas que nous connaissons, ce qui est loin d’être négligeable. N’oubliez pas qu’un fonds Euro-Croissance dispose de deux leviers de rendement : il y a la provision technique de diversification (PTD), investie sur des actifs plus dynamiques, mais aussi la provision mathématique qui permet de couvrir la garantie du capital. Le fait de ne pas être contraint de donner la garantie à tout moment du capital offre pour la gestion de cette provision mathématique une plus grande possibilité de diversification.

Un souscripteur pourra-t-il investir 100% de son contrat sur un fonds Euro-Croissance ?
C’est théoriquement possible mais notre conseil consistera à proposer au client de diversifier son contrat. Imaginons un souscripteur qui épargne pour préparer sa retraite avec un horizon de 20 ans. S’il investit à 100% sur le support Euro-Croissance, son capital sera rachetable mais à la valeur de marché, sans garantie. Pour faire face à l’imprévu, mieux vaut conserver environ 50% du contrat sur le fonds en euros ; on ne sait jamais ce qui peut se produire pendant 20 ans. Vous pouvez ensuite panacher entre Euro-Croissance et supports en unités de compte présentant un couple rendement-risque raisonnable comme les fonds flexibles ou les fonds immobiliers de type OPCI.

« D’abord pour la clientèle patrimoniale »

Sur quels contrats d’assurance vie le fonds Euro-Croissance est-il disponible ?

Le support a d’abord été intégré dans les contrats patrimoniaux du groupe Crédit Agricole, Floriane et Espace Liberté 2 pour le réseau des Caisses régionales du Crédit Agricole, Rouge Corinthe et Acuity pour le réseau LCL. La commercialisation s’effectue au travers des conseillers privés et conseillers en gestion de patrimoine. La mise en marché est progressive : nous allons analyser les premiers retours avant de proposer Objectif Programmé à la clientèle intermédiaire à partir du mois d’avril 2015.

Propos recueillis par Olivier Brunet

A lire sur le fonds Euro-Croissance
Assurance vie : la réforme engagée en 2013 est achevée