Eutelsat abaisse ses objectifs et s’écroule en Bourse


 La Bourse de Paris revient dans le vert, profitant du rebond des ventes au détail le mois dernier aux Etats-Unis. Le CAC 40 engrange ainsi 0,62%, à 4.319,99 points. Eutelsat dégringole, pénalisé par la révision à la baisse de ses perspectives financières, tandis que Bouygues et Ubisoft progressent.

Le CAC 40 revient dans le vert

 
La valeur du 13 mai 2016 : Eutelsat

L’opérateur de satellites anticipe un chiffre d’affaires stable à périmètre et taux de change constants pour son exercice 2015-2016, contre une progression de 2 à 3% attendue auparavant, en raison d’une dégradation de l’environnement économique, notamment en Amérique latine. Ses revenus se sont élevés à 383 millions d’euros au troisième trimestre, en hausse de 1,1% à taux de change constants.

La direction prévoit également un chiffre d’affaires en baisse de 1 à 3% pour l’exercice 2016-2017, contre une croissance de 4 à 6% précédemment, du fait principalement d’un faible taux de renouvellement dans les services aux gouvernements.

Enfin, elle table désormais sur une marge d’Ebitda (excédent brut d’exploitation) autour de 76% pour 2015-2016 et d’environ 75% pour 2016-2017, contre « supérieure à 76,5% » auparavant pour les deux exercices. Le titre dévisse de 27,56%, à 19,80 euros, et finit lanterne rouge de l’indice SBF 120. Dans son sillage, l’opérateur privé SES chute de 8,06%, à 21,97 euros.

Bouygues réduit sa perte opérationnelle courante

Le groupe de BTP a fait part d’un chiffre d’affaires en diminution de 3% au premier trimestre 2016, à 6,53 milliards d’euros. Il a en revanche réduit sa perte opérationnelle courante d’une année sur l’autre, puisqu’elle est passée de 194 millions à 140 millions d’euros. Son opérateur Bouygues Telecom affiche par ailleurs des résultats en amélioration. Le management a confirmé ses objectifs financiers pour l’ensemble de l’exercice. La valeur grimpe de 2,56%, à 29,64 euros, et figure en tête du CAC 40.

Ubisoft a atteint ses objectifs financiers

L’éditeur de jeux vidéo a enregistré 1,39 milliard d’euros de ventes pour son exercice 2015-2016, en repli de 4,8% mais supérieur à son objectif récemment révisé. Son résultat opérationnel ressort stable, tandis que son bénéfice net progresse de 14,6%, à 129 millions d’euros. Ubisoft a notamment bénéficié du succès des jeux The Division et Far Cry Primal. La valeur bondit de 7,99%, à 30,02 euros, et caracole en tête du SBF 120.

Bolloré plombé par la baisse des prix du pétrole

La société de logistique et de transport a vu son chiffre d’affaires reculer de 9% au premier trimestre 2016, à 2,41 milliards d’euros. Ses activités ont été impactées, notamment en Afrique, par la baisse des prix du pétrole et des matières premières. Havas, l’agence de communication de Vincent Bolloré, affiche quant à elle des revenus en hausse de 6%, à 516 millions d’euros. Le groupe plonge de 8,11% en Bourse, à 3,08 euros, et finit avant-dernier du SBF 120.

Bureau Veritas pénalisé par des effets de change

Le spécialiste du respect des normes et de la certification a publié des revenus en baisse de 4,2% au premier trimestre 2016, à 1,06 milliard d’euros, pénalisés par des effets de change négatifs. La direction maintient son objectif annuel d’une croissance organique de 1 à 3% de l’activité, en dépit d’un environnement macro-économique « fortement volatil » et de « faiblesses persistantes dans le pétrole et les minéraux ». Le titre lâche 3,73%, à 19,47 euros.

 Le point sur le marché avec notre partenaire IG