FCPR : Fondations Capital met du LBO dans votre PEA PME


Bénéficier des performances des opérations de capital-transmission dans les PME-ETI non-cotées, sans carotte fiscale à la souscription. Telle est la vocation du fonds Fondations Capital Privé PME, un FCPR éligible au PEA PME.    

Fondation Capital lance un FCPR éligible au PEA PME spécialisé dans les LBO

Fondations Capital veut démocratiser l’accès aux opérations de LBO. Secteur le plus rémunérateur de l’investissement dans le non coté, le leverage buy out (LBO) ou rachat d’une entreprise à l’aide du recours à l’emprunt a généré 16,1% de taux de rendement annualisé en France sur 10 ans à fin 2013 selon l’Afic et EY contre 10,7% pour l’ensemble des fonds de capital-investissement. Mais participer à ces opérations financières avec effet de levier, aussi appelées capital-transmission, reste l’apanage des investisseurs institutionnels, même si quelques fonds de défiscalisation de type FIP (fonds d’investissement de proximité) se sont positionnés ces dernières années.

Opérations de capital-transmission

D’où l’idée de Fondations Capital, société de conseil en investissement indépendante européenne spécialisée dans le private equity, de lancer un FCPR (fonds commun de placement à risque) appelé à co-investir dans des opérations de LBO avec d’autres fonds spécialisés. « Les fonds de capital-transmission s’adressaient à des investisseurs professionnels et avertis. Il nous a semblé pertinent de donner aux investisseurs particuliers un accès à l’économie réelle et au meilleur du capital-investissement », explique Aude Walter, présidente de Fondations Capital Privé.

Dénommé Fondations Capital Privé PME, ce FCPR a vocation à prendre des participations dans des PME et ETI majoritairement françaises réalisant de 30 à 300 millions d’euros de chiffre d’affaires, pour un montant unitaire compris entre 2 et 5 millions d’euros. Le fonds interviendra dans le cadre d’opérations de prise de contrôle majoritaire de capital-transmission, voire de build-up (financement d’un développement à coups d’acquisitions successives).

Ticket d’entrée de 20.000 euros

« Le FCPR sera minoritaire, de 5% à 20% du capital, dans un tour de table majoritaire, donc partie au pacte d’actionnaires. Cette stratégie de co-investissement permet au fonds de bénéficier des pouvoirs et des conditions de sortie conférés à l’actionnaire majoritaire », souligne Aude Walter. Le portefeuille du fonds sera concentré sur une dizaine de prises de participation, quinze tout au plus.

« La concentration est un gage de meilleure sélectivité et de meilleur suivi des dossiers, c’est un moyen de mener un travail plus approfondi sur chacun des investissements », estime la dirigeante auparavant directeur des investissements chez Cogepa, un family-office.

Le FCPR sera distribué par des banques privées et des conseils en gestion de patrimoine (CGP). La cible : une clientèle patrimoniale en mesure d’investir 20.000 euros minimum souhaitant diversifier une partie de son portefeuille d’actifs financiers dans les PME-ETI non cotées. Eligible au PEA PME, le fonds n’ouvre droit à aucun avantage fiscal à la souscription.

Fondations Capital Privé PME : principales caractéristiques

Forme juridique : FCPR
Taille : environ 30 millions d’euros
Souscription minimum : 20.000 euros (parts A), 100.000 euros (parts B)
Allocation : 75% minimum en titres de PME et ETI
Exposition : 10% maximum sur une participation
Durée de vie : 7 ans minimum, 9 ans maximum (fonds prorogeable deux fois un an)
Valorisation : trimestrielle
Droits d’entrée (acquis au distributeur) : 4% maximum
Frais de gestion : 2,9% (parts A), 2,6% (parts B) par an
Eligibilité : PEA PME et compte-titres
Fiscalité : exonération d’impôt sur les plus-values (sortie au-delà de 5 ans), prélèvements sociaux de 15,5%
Garantie du capital : aucune