Fillon fait vaciller Renault, Orange et Airbus en Bourse


La Bourse de Paris reste dans le rouge, à l'approche du référendum constitutionnel en Italie, qui se déroulera dimanche 4 décembre. Le CAC 40 lâche encore 0,70%, à 4.528,82 points. Les entreprises dont l'Etat français détient une participation subissent les propos du candidat à la présidentielle François Fillon.

Le CAC 40 poursuit dans le rouge

La valeur du 2 décembre 2016 : Renault

Comme l’avionneur Airbus et l’opérateur télécoms Orange, le constructeur automobile pâtit des déclarations de François Fillon. Le vainqueur de la primaire de la droite et du centre s’est dit favorable à la cession de certaines participations de l’Etat pour réinvestir « le fruit de ces privatisations dans les infrastructures », rapporte Reuters.

« Si l’on prend l’exemple de Renault, je n’ai pas le sentiment que la présence de l’Etat en tant qu’actionnaire a empêché Renault d’investir massivement à l’étranger. C’est donc une mauvaise raison pour rester [au capital] », a ajouté le candidat à l’élection présidentielle. La valeur abandonne 1,76%, à 74,28 euros. Orange et Airbus, dont l’Etat est également actionnaire, voient leur cours reculer de 1,69% et 1,77% respectivement.

Vivendi dément souhaiter reprendre les discussions avec Mediaset

Le groupe de médias et de divertissement a démenti une information de presse selon laquelle il est disposé à reprendre les discussions avec la société italienne Mediaset, au sujet du rachat de sa chaîne de télévision payante, Mediaset Premium, et d’une éventuelle implication de Telecom Italia dans le dossier, rapporte Reuters. Le titre Vivendi lâche 2,06%, à 17,62 euros, et termine avant-dernier du CAC 40.

Technip et FMC Technologies obtiennent le feu vert du Brésil pour leur fusion

Le groupe parapétrolier a reçu le feu vert de l’autorité brésilienne de la concurrence pour sa fusion avec l’entreprise américaine FMC Technologies, selon l’agence de presse Dow Jones Newswires. C’était la dernière autorisation nécessaire à la réalisation de l’opération, qui doit être finalisée début 2017 après l’approbation du projet par les Etats-Unis, l’Union européenne, l’Inde, la Turquie, le Mexique et la Russie.

Reste néanmoins à obtenir l’assentiment des actionnaires pour chacune des deux sociétés, lors des assemblées générales prévues le 5 décembre 2016. Le titre Technip gagne 1%, à 66,91 euros, et prend la troisième place du CAC 40.

Neopost affiche toujours des revenus en baisse

Le fabricant de machines à affranchir le courrier a fait part d’un chiffre d’affaires en baisse organique de 2,1% pour le compte du troisième trimestre 2016, à 279 millions d’euros. « Le marché de l’équipement des salles de courrier reste très difficile », a confié le PDG Denis Thiery. Sur le neuf premiers mois de l’année, les revenus du groupe ressortent également en repli de 2,9% à périmètre et taux de change constants, à 836 millions d’euros. Le titre dévisse de 6,17%, à 26,62 euros, et Neopost finit lanterne rouge de l’indice SBF 120.

Klépierre profite de deux recommandations favorables

Le spécialiste de l’immobilier commercial profite de deux relèvements de recommandation. L’établissement financier britannique Barclays est passé de « pondération en ligne » sur la valeur à « surpondérer » et le courtier Kepler Cheuvreux de « conserver » à « achat ». Le cours de Bourse grimpe de 1,65%, à 35,13 euros, et Klépierre caracole en tête du CAC 40.

 Le point sur le marché avec notre partenaire IG