Fin des turbulences à Air France qui monte en Bourse


 La Bourse de Paris s'inscrit de nouveau en progression, à la veille du référendum sur le maintien ou non du Royaume-Uni dans l'Union européenne. Le CAC 40 s'adjuge encore 0,29%, pour clôturer à 4.380,03 points. Air France profite de la levée du préavis de grève de ses pilotes.

La Bourse de Paris poursuit sa remontée

La valeur du 22 juin 2016 : Air France-KLM

Jean-Marc Janaillac, le futur PDG du transporteur franco-néerlandais, a négocié avec les pilotes de la compagnie Air France une trêve jusqu’au 1er novembre, le temps pour lui de bâtir un nouveau projet stratégique, rapporte l’AFP. Les trois syndicats représentatifs ont ainsi accepté de lever leur préavis de grève du 24 au 27 juin.

En contrepartie de l’arrêt du mouvement social, le PDG a proposé de suspendre l’application de mesures salariales entrées en vigueur au 1er juin malgré l’opposition des pilotes. Le cours de l’action s’adjuge 1,11%, à 6,37 euros.

Eiffage rachète MDM en Allemagne

La société de BTP et de concessions a fait l’acquisition, via sa filiale allemande d’infrastructures Infra-Bau, de l’entreprise MDM, implantée à Peine en Basse-Saxe. Leader indépendant outre-Rhin de la conception et de la construction de dispositifs de protection contre le bruit, MDM compte une soixantaine de collaborateurs, pour un chiffre d’affaires annuel d’environ 20 millions d’euros. Le titre engrange 0,26% à 64,67 euros.

Renault : Carlos Ghosn rémunéré plus de 9 millions d’euros par Nissan

Le PDG du constructeur automobile, Carlos Ghosn, a reçu de Nissan, dont il est également le président, un salaire de 1,1 milliard de yens au cours du dernier exercice, soit environ 9,35 millions d’euros. Cette rémunération octroyée par le partenaire japonais, en progression de 3,5%, s’ajoute aux 7,2 millions d’euros déjà versés au dirigeant par Renault. La valeur de la marque au losange lâche 0,67%, à 78,23 euros.

Zodiac Aerospace : un engagement de conservation de titres signé par les actionnaires familiaux

Les principaux actionnaires familiaux de l’équipementier aéronautique ont signé et enregistré auprès de l’administration fiscale un engagement collectif de conservation de titres, pour une durée de deux ans prorogeable tacitement par périodes de 12 mois. Ces titres représentent environ 23% du capital et 34% du total brut des droits de vote.

Cet engagement rend une éventuelle offre de rachat de Safran plus difficile, car elle contraint au paiement d’une prime fiscale, indique Reuters. Le titre cède 1,72%, à 21,94 euros.

Genfit prévoit une augmentation de capital

Les actionnaires de la société biopharmaceutique ont voté une augmentation de capital lors de l’assemblée générale qui a eu lieu mardi 21 juin 2016. Cette levée de fonds pourrait représenter jusqu’à 140 millions d’euros, soit une dilution du capital d’environ 16%, selon un analyste cité par Reuters. Le cours de Bourse recule de 3,02%, à 23,30 euros, et Genfit termine lanterne rouge de l’indice SBF 120.

Le point sur le marché avec notre partenaire IG