Fiscalité de l’épargne : pas de coup de rabot pour le Livret A


Contrairement à l'assurance vie, le premier ministre Francois Fillon devrait préserver la défiscalisation des intérêt perçus du livret d'épargne préferé.

Le gouvernement devrait ne pas toucher au Livret A. Sur les ondes de France Inter, François Fillon a annoncé que le livret d’épargne réglementée, détenu par plus de 45 millions de Français serait épargné par la supression des niches fiscales engagée par l’exécutif qui chercher à économiser 10 milliards d’euros. En revanche l’assurance vie n’y échappera pas.

Le rapport portant sur les avantages fiscaux sur l’épargne publié mi-août 2010 par l’Inspection générale des finances (IGF) faisait état d’un coût annuel de 11,5 milliards d’euros pour l’ensemble de ces niches.