Forex : quels sont les sites interdits en France ?


Vous souhaitez investir sur le Forex, le marché des changes non régulé ? Attention à ne pas vous faire arnaquer. L’Autorité des marchés financiers a mis à jour jeudi 4 février 2016 la liste noire des sites non autorisés à proposer des investissements sur le Forex. Cinq nouvelles plateformes font leur apparition dans le catalogue des sites référencés par l’AMF : www.activmarkets.com, www.brokers500.com, www.cvcgroups.com, www.icmarkets.com et www.zarforex.com. Au total, plus de 80 sites non agréés par l’AMF sont répertoriés.

Pour ne pas risquer de vous faire escroquer, vous avez donc tout intérêt à examiner attentivement cette liste noire. Les arnaques sont en effet nombreuses sur les sites non agréés par l’AMF, les plateformes en question cherchant à soutirer de l’argent aux investisseurs sans jamais le placer. Le gendarme de la Bourse a ainsi annoncé le 3 février 2016, par la voix de son médiateur Marielle Cohen-Branche, avoir obtenu l’interdiction future des publicités sur le Forex et les options binaires. Une annonce confirmée le lendemain par le ministère des Finances. La mesure doit être incluse dans le projet de loi pour la transparence de la vie économique, dite loi « Sapin 2 », qui sera présentée le 23 mars 2016 en Conseil des ministres.