Forex, vins, manuscrits : 5% des Français victimes d’une arnaque aux placements

Partagez

Investir dans des placements alternatifs comme le marché des changes non régulé, le Forex, les vins ou encore les manuscrits anciens est un exercice dangereux. Selon une étude CSA pour l'Autorité des marchés financiers, 5% des Français se sont déjà fait arnaquer en se lançant dans ces investissements.

La plateforme Assurance Banque Epargne Info Service

 

Vous avez entendu parler de l'investissement dans le vin, les timbres ou les métaux rares ? Vous avez été contacté par une société sur Internet qui vous propose de spéculer sur le Forex, le marché des changes non régulé ? Vous avez tout intérêt à passer votre chemin. En effet, selon une enquête de l'institut de sondage CSA pour l'Autorité des marchés financiers (AMF) dévoilée mercredi 27 janvier 2016, 9% des Français se sont déjà risqués sur ce type d'investissements, appelés placements alternatifs. Résultat : 5%, soit plus de la moitié, affirment avoir été victimes d'une arnaque.

Un Français contacté sur trois cède à la tentation

Alors que 62% des sondés affirment avoir entendu parler de ces placements « non commercialisés par les banques », seuls 27% des Français disent bien connaître le principe de l'investissement dans les vins, les vieux manuscrits, les timbres, les diamants et les métaux rares. Un ratio qui tombe à 22% pour les offres de trading sur Internet, à savoir la spéculation sur le Forex ou les options binaires, ces dernières consistant à parier à la hausse ou à la baisse sur l'évolution du cours d'un actif.

Des Français peu au fait des risques inhérents à ce type de placement et pourtant sollicités en nombre par les sociétés commercialisant ces produits. Ainsi, 28% des personnes interrogées expliquent avoir été démarchées ou contactées par des sociétés opérant sur ces marchés. Et ces dernières savent visiblement se montrer persuasives puisqu'un tiers des prospects ont investi dans ces placements. Sur les 16% de clients potentiels contactés par les sociétés de trading, 6% ont cédé à l'appel des rendements promis sur des plateformes de trading pour la plupart non agréées par le gendarme de la Bourse. Par ailleurs, un tiers des Français ciblés (5% sur 15%) par les sociétés vantant les mérites de l'investissement dans le vin ou d'autres produits originaux sont passés à l'acte. Même constat pour les sondés sollicités pour d'autres placements alternatifs et non commercialisés par les banques : 4% des Français y ont investi sur les 12% de prospects.

Le Forex, toujours le Forex

Un pari qu'une majorité de répondants regrettent amèrement. Ainsi, sur les 6% de Français qui ont investi dans le trading en ligne, 4% déclarent être victime d'une arnaque. Une statistique qui constitue malheureusement tout sauf une surprise au vu des alertes répétées de l'AMF sur ces placements. En attestent les rapports du médiateur de l'Autorité des marchés financiers, qui pointent année après année la croissance exponentielle des escroqueries sur le Forex. « Epargne Info Service, le centre de l'AMF dédié aux épargnants, a ainsi enregistré en 2015 une augmentation de près de 30% des demandes concernant le Forex (marché des changes) ou les options binaires, lesquelles représentent 41% de l'ensemble des demandes traitées par la plateforme », déplore le gendarme de la Bourse dans son communiqué, qui « rappelle que ces propositions ne sont pas soumises au cadre protecteur des instruments financiers : en ce sens, elles sont particulièrement risquées, voire déconseillées, et relèvent parfois même de l'escroquerie ».

Preuve concrète du danger auquel s'exposent les investisseurs, près d'une personne arnaquée sur cinq, soit 0,8% des Français, n'arrive plus à contacter la société une fois leur mise placée et n'ont jamais de nouvelle de leur épargne. Rien d'étonnant à cela, dans la plupart des cas, leur investissement n'a jamais été placé et est allé directement dans la poche des arnaqueurs...

*1.003 Français majeurs interrogés sur Internet entre les 16 et 18 novembre 2015


 

Réseaux Sociaux