Fundimmo : « Une offre large sur le crowdfunding immobilier »


INTERVIEW –La plateforme Fundimmo.com, nouvel acteur du crowdfunding immobilier, a été lancée en décembre 2015. Outre le statut de conseiller en investissements participatifs qu'elle vient d'obtenir, elle propose aux internautes une gamme d'investissements variée, comme l'explique son président Jonathan Zisermann.  

Le fondateur de Fundimmo Jonathan Zisermann

Toutsurmesfinances.com : Vous venez de lancer Fundimmo, une nouvelle plateforme de crowdfunding immobilier. Quels changements apportez-vous par rapport à vos concurrents ?

Jonathan Zisermann, président-fondateur de Fundimmo.com : Notre plateforme, officiellement lancée il y a 10 jours, est la première à avoir obtenu de l’Autorité des marchés financiers (AMF, NDLR) l’agrément de conseiller en investissements participatifs en étant exclusivement dédiée à l’investissement dans immobilier. Le statut de CIP est un gage de sécurité et de professionnalisme pour l’investisseur.

La spécialisation en immobilier et l’accompagnement par des experts du secteur permet à Fundimmo d’offrir à ses investisseurs une offre large en immobilier d’entreprise ou d’habitation. Un investisseur peut ainsi financer des projets de promotion immobilière ou la rénovation d’actifs immobiliers à travers l’activité de marchand de biens.

Nous avons également le projet de lancer une offre d’investissement locatif en immobilier d’entreprise. Cette offre ne sera proposée sur la plateforme que lorsqu’un cadre réglementaire adapté à ce type d’investissement aura été mis en place par les autorités compétentes.

Comment vos projets sont-ils sélectionnés ?

Nous nous appuyons sur un comité consultatif composé uniquement d’experts de l’immobilier : patron d’une foncière, crédit-bailleur, promoteur de biens…. Ces personnes apportent une vraie analyse, ce qui est un élément différenciant par rapport à de nombreuses plateformes.

Nous faisons en sorte de sélectionner des projets de qualité car l’investissement dans l’immobilier présente un risque de perte en capital. Nous avons donc un cahier des charges très détaillé, portant notamment sur le passé du porteur de projet, son gain estimé, le business plan et l’ensemble des éléments administratifs, commerciaux et juridiques relatifs à l’opération de promotion.

Pour les deux premiers projets, qui ont déjà réuni 230.000 euros sur les 400.000 demandés, un membre du comité s’est rendu sur place pour valider l’investissement.

De leur côté, quel rendement les investisseurs peuvent-ils espérer ?

En fonction de l’opération, le rendement varie de 5 à 15%. Dans la promotion immobilière, il est compris entre 8 et 15% tandis que l’investissement locatif, qui s’opère sur le long terme, peut rapporter de 5 à 7%.

Certains acteurs du crowdfunding craignent qu’il y ait de la casse sur le secteur. Que leur répondez-vous ?

Qui dit rendement élevé dit risque. Il est possible que certains projets fassent défaut et que l’investisseur essuie une perte en capital. Il faut donc diversifier ses investissements pour éviter cet écueil. C’est notamment pour cette raison que nous proposons une offre globale, en fonction des objectifs de rendement, de maturité et de typologie des projets. En rythme de croisière, nous voulons présenter au minimum deux projets par mois en 2016 afin que l’investisseur puisse se créer sa propre diversification.

Surtout, et je le répète, notre statut de conseiller en investissements participatifs délivré par l’AMF constitue une vraie sécurité pour l’investisseur, de même que notre comité consultatif exclusivement composé d’experts du secteur.

Propos recueillis par Thibault Lamy

Pour en savoir plus sur l’actualité du crowdfunding
Crowdfunding immobilier : quel risque pour l’investisseur ?
Le crowdfunding immobilier se développe à vitesse grand V