« Il existe une marge d’appréciation autour de 300 dollars sur l’once d’or en 2013 »


Economiste et secrétaire général de l'association d'épargne retraite, le Cercle des Epargnants, Philippe Crevel, nous explique les spécificités d'un placement à part : l'or. Une manière de mieux comprendre les évolutions et les perspectives en 2013 du cours de cette classe d'actif rare.

Crevel, or, placement

Toutsurlesplacements.com : Comment expliquer le rendement de l’or en tant qu’actif financier ?

Philippe Crevel : L’or n’est pas une matière première comme les autres. Il se différencie des métaux traditionnels car sa valeur n’est pas liée à sa consommation. Historiquement, comme l’argent, il a été considéré comme une réserve de change par les banques centrales. Même s’il a officiellement perdu son rôle monétaire depuis 1976, le symbole demeure. Les banques de la Chine, du Brésil et des pays émergents ont d’ailleurs acheté beaucoup d’or ces dernier temps, ce qui a entraîné une augmentation de sa valeur d’échange. L’or a toujours constitué un métal spéculatif. Nous avons ainsi constaté des rebonds de son cours lors de chaque crise financière ou militaire, comme au cours de la première guerre du Golfe en 1973, le choc pétrolier de 1980 ou encore depuis le début de la crise financière de 2007.

S’agit-il donc toujours d’une valeur refuge ?

En période de crise, nous remarquons que sa valeur augmente fortement. Mais attention, en période calme, elle subit également des chutes relativement importantes ! Son cours a ainsi effectué du surplace pendant 20 ans à environ 800 dollars l’once avant de grimper en flèche autour de 1.700-1.800 dollars aujourd’hui. L’or réagit donc comme une valeur refuge lorsque les fondamentaux économiques sont menacés, mais ce n’est pas un placement sans risque pour autant.

Dans la jungle des nouveaux intermédiaires de rachat d’or, comme trouver le véritable cours de l’or ?

Il n’y a pas de méthode miracle. La priorité est de bien faire évaluer le poids réel en or du bien que l’on souhaite échanger. Il faut ensuite rencontrer plusieurs intermédiaires, les comparer, les faire entrer en concurrence, avant de négocier un prix définitif.

Comment investir sur l’or, le lingot est-il l’unique support de placement ?

Le lingot n’est pas la meilleure manière d’investir sur l’or. En effet, ce support n’offre pas de rendement autre que celle tirée de sa plus-value. Une telle transaction peut prendre du temps. Il s’agit donc plutôt d’une façon de conserver et stocker de l’or.

Il existe également des fonds aurifères, sur des mines ou des exploitants miniers. Ces fonds de gestion s’avèrent plus intéressants car ils incluent une dose de bénéfice supplémentaire.

Le mieux reste de diversifier ses placements en mêlant ces deux types de support. Autre conseil : en raison des fluctuations fortes et rapides de cet actif, je recommande de ne pas hésiter à prendre des plus-values lorsque cela est possible, à partir d’un certain seuil, de 20 ou 30% par exemple, fixé à l’avance.

Comment expliquer les variations du cours de l’once d’or en 2012 ?

Certains observateurs pensaient que l’on atteindrait facilement les 2.000 dollars l’once. Finalement les cours sont restés inférieurs à ce niveau grâce à la relative accalmie économique et politique en Europe et aux Etats-Unis, et aux achats plus conséquents de la part des banques centrales.

Quelles sont les perspectives d’évolutions pour 2013 ?

Pour l’année prochaine il existe globalement une marge d’appréciation autour de 300 dollars sur l’or. L’année 2013 pourrait être assez porteuse en raison des incertitudes politiques qui risquent de perdurer en Europe tandis que le « fiscal cliff » s’annonce outre-atlantique. Ces éléments pourraient entraîner une hausse du cours autour de 2.000 dollars en 2013.

A moyen et plus long terme, je pense que certaines mines et gisements vont rouvrir car leur exploitation redeviendra rentable par rapport au niveau actuel des prix de l’or. Cette augmentation de l’offre risque de faire diminuer le cours de l’or à un horizon plus éloigné. Je recommande donc de rester très prudent sur ce marché, nous ne sommes pas à l’abri d’une chute de la valeur du métal jaune.

Quelle fiscalité s’applique à l’or ?

A partir de 2013, les intérêts sur l’or seront soumis au barème de l’impôt sur le revenu. Ces plus-values vont donc devenir moins attractives qu’elles ne le sont actuellement. Quant aux ordres de Bourse sur les mines aurifères, ils ont la particularité d’être soumis au régime des plus-values immobilières.

Propos recueillis par Pierre Havez

 

Evolution du cours de l’or
Notre dossier sur l’évolution du cours de l’or