ING IM apprécie les actifs risqués tels que les obligations high yield ou émergentes


NG Investment Management, société de gestion de la banque néerlandaise ING, a réalisé une revue de détails des différentes classes d'actifs dans son « Marketscope » de fin mars 2012. Elle est notamment positive sur les valeurs immobilières, les actions et les obligations risquées du type High Yield ou émergentes.

placement, coffre, ing im,

Concernant le marché actions, les analsytes d‘ING IM examinent tous les facteurs de risque de près, mais estiment qu’il est « prématuré d’adopter une attitude plus prudente vis-à-vis des actions » tant que les facteurs fondamentaux et le comportement des marchés plaident pour une poursuite des bonnes performances. « Le cycle des affaires mondial est passé d’un creux à une phase de reprise, tandis que les valorisations restent attrayantes et que le sentiment et la tendance du marché continuent à émettre des signaux positifs » apprécient les experts.

Du côté des produits de taux, les analystes de la banque batave restent positifs pour les classes d’actifs plus risquées telles que les obligations d’entreprises à haut rendement (High Yield) et les obligations des marchés émergents. Selon eux, les obligations à haut rendement profitent des fondamentaux sains des entreprises (faible taux de faillite, profils de refinancement et bilans moins risqués) et de la hausse de la confiance des entreprises. A propos des obligations des marchés émergents, ils sont lignes qu’elles sont pour leur part favorisées par le rebond des marchés financiers provoqué par le retour de l’appétit pour le risque. « Les fondamentaux sont solides, avec une croissance élevée et stable et un endettement relativement faible, tandis que les rendements attendus sont attrayants », précisent-ils.

Quid des valeurs immobilières ? Pour l’instant, les spécialistes de l’allocation d’actif ne prévoient pas encore de hausse substantielle des taux longs, ce qui pourrait être négatif pour ces sociétés foncières. « Les valeurs immobilières sont soutenues par leur rendement du dividende attrayant. Dans un contexte de faibles taux persistants, le rendement du dividende relativement élevé des valeurs immobilières constitue un important facteur de soutien », expliquent les analystes. Ils maintiennent donc un avis très légèrement positif.

A l’inverse, les spécialistes d’ING IM sont légèrement négatifs sur les matières premières en raison du repli de la croissance de la demande de matières premières de la Chine. Opinion également défavorable sur le cash (le monétaire) du fait des rendements de marchés monétaires encore faibles.