Introduction en Bourse : Showroomprivé se lance à l’automne


Le site internet de ventes privées de grandes marques d'articles de mode s'apprête à entrer sur la Bourse de Paris dans le courant de l'automne 2015. Objectif : lever 50 millions d'euros pour financer des acquisitions à l'international et permettre au fonds américain Accel Partners, détenteur de 31% du capital, de vendre la majorité de ses parts.  

Showroomprive : pas de code promo pour les futurs investisseurs

Showroomprivé va regarnir le rayon commerce en ligne de la Bourse de Paris. Esseulé depuis plus de deux ans, après le retrait de la cote en mai 2013 de Rueducommerce.com, le site de vente de produits high-tech LDLC.com ne sera plus le seul représentant du e-commerce sur le marché parisien. Showroomprivé a obtenu le 8 septembre 2015 l’enregistrement de son document de base auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF). Un feu vert qui constitue la première étape de son processus d’introduction en Bourse sur le compartiment B du marché réglementé d’Euronext Paris.

Opération à 200 millions d’euros, dont environ 50 millions d’argent frais

Spécialiste de la vente privée de grandes marques d’articles de prêt-à-porter et d’accessoires de mode à prix cassés, Showroomprivé va à cette occasion ouvrir son capital à hauteur d’environ 200 millions d’euros. Il s’agira d’une offre mixte, composée d’actions existantes et d’actions nouvelles.

Une levée de fonds d’un montant de l’ordre de 50 millions d’euros est envisagée, ainsi qu’une cession pour permettre au fonds de capital-risque américain Accel Partners – célèbre pour avoir financé Facebook à ses débuts en avril 2005 – de se défaire de l’essentiel de sa participation (31,25%) qu’il détenait depuis son entrée au capital en 2010. Egalement vendeurs d’une partie de leurs titres, Thierry Petit et David Dayan, co-fondateurs et co-dirigeants du groupe, entendent conserver le contrôle en détenant la majorité des droits de vote post-opération. Au total, il serait question d’ouvrir « entre 30% et 40% du capital de Showroomprivé », a annoncé Thierry Petit au Journal du Net.

Projets d’acquisitions hors de France

L’argent frais qui sera récolté en cas de succès de l’opération a vocation à être utilisé pour poursuivre l’expansion du groupe à l’international, amorcée également en 2010 sur le marché espagnol. Le groupe envisage notamment de lancer au quatrième trimestre 2015 un site internet en Allemagne dans la langue de Goethe. Le management ne s’interdit pas non plus de procéder à des acquisitions. Showroomprivé ciblera notamment des opérations « sur des marchés où il est déjà présent » ou « si des circonstances favorables se présentaient, il pourrait envisager d’acquérir, sur de nouveaux marchés, des leaders locaux bénéficiant de perspectives de croissance attractives et d’un environnement compétitif favorable », fait savoir la direction dans le document de base.

Le groupe s’est fixé l’objectif de plus que doubler son activité d’ici 2018 pour atteindre un chiffre d’affaires d’environ 750 millions d’euros, dont environ un quart hors de France, assorti d’une rentabilité opérationnelle brute (marge d’EBITDA, avant dépréciations et amortissements) comprise entre 7,5% et 8%. En 2014, le concurrent de Vente-privee.com a réalisé un chiffre d’affaires de 349,8 millions d’euros, en croissance de 36,2% par rapport à l’année précédente, dont 15% à l’international, pour une marge d’EBITDA de 4,5% incluant 3,6 millions d’euros de pertes hors de France.

L’opération devrait être lancée courant octobre en vue d’une entrée en Bourse entre fin octobre et mi-novembre.

A lire également sur les IPO
Introduction en Bourse : où va votre argent ?