Investir dans les foncières cotées : quelle rentabilité pour l’investisseur ?


Les foncières cotées en Bourse, en particulier depuis l'instauration du régime des SIIC, combinent de nombreux avantages pour l'investisseur.

Le rendement bénéficie d’une excellente visibilité puisque les loyers, qui constituent la quasi-totalité des recettes de ce sociétés, varient peu et sont indexés d’une année sur l’autre selon une évolution prévisible. Cette caractéristique est particulièrement intéressante lorsque le taux d’indexation est supérieur à l’inflation. La spécificité du régime des SIIC garantit également un versement régulier de dividendes.

Le cours de l’action, lui, est soumis aux fluctuations de la bourse sur le court terme mais, à moyen terme (5 ans), les observations montrent qu’il tend à suivre le cours de l’immobilier. De plus, le fait qu’une foncière possède un important patrimoine immobilier limite fortement le risque de pertes en capital. Sur le long terme, posséder des actions d’une foncière apparaît plutôt moins risqué qu’un investissement direct dans un seul bien immobilier. Les pertes en cas de vacance, de dégâts, etc. sont mutualisées entre les actionnaires et sont équilibrées par les autres biens détenus par la société.

> Ces caractéristiques en font un bon placement de long terme, en vue de la retraite par exemple.

Des indices permettent de suivre la performance de l’ensemble des foncières françaises et européennes et de les comparer au reste du marché. Ils sont fournis par l’Institut de l’épargne immobilière et foncière (IEIF : www.ieif.fr).

>> Article suivant