Investir dans une entreprise ? Les Français ne savent pas comment faire


L'investissement dans l'entreprise est étranger aux Français : ils ne sont que 12% à avoir déjà placé une partie de leur épargne dans le capital d'une société. Et 41% ne savent pas comment procéder. Les formes traditionnelles d'investissement comme l'achat d'actions en Bourse ou de parts de fonds ne font pas recette.  

Investissement en entreprise : les Français perdus

L’investissement dans les entreprises reste un grand mystère pour les Français. 41% des Français déclarent ne pas savoir comment investir dans une entreprise, selon un sondage réalisé par Opinionway pour le salon Actionaria, dédié à la rencontre entre les sociétés et les investisseurs individuels, dont l’édition 2015 se tient les 20 et 21 novembre au Palais des Congrès, à Paris.

Le crowdfunding préféré à la Bourse

« Le grand public ne sait pas comment s’y prendre, comment s’y atteler », constate Philippe Lemagueresse, directeur général de l’institut de sondages Opinionway. Autre enseignement de l’enquête, les formes traditionnelles d’investissement « peinent à convaincre », observe-t-il. Ainsi, l’achat d’actions en Bourse et la souscription de parts d’un fonds d’actions cotées ne sont considérés comme un mode d’investissement à privilégier que pour 12% et 4% des sondés respectivement.

Un peu perdus, ils n’ont donc pas d’idée tranchée sur le moyen idéal pour devenir actionnaire. La voie privilégiée par le grand public serait la prise directe de parts dans une entreprise pour 16% d’entre eux, suivi du financement participatif, ou crowdfunding (15%). Le fait que ces modes d’investissement soient davantage cités par les Français que la Bourse révèle l’envie des particuliers de donner du sens à leurs placements financiers, mais aussi leur méconnaissance des marchés financiers, de la vie des entreprises et de leur fonctionnement.

« Risque de perte trop élevé »

Ainsi, seuls 12% des sondés ont déjà investi dans une société. De plus, 25% des Français sondés estiment que la peur de prendre une mauvaise décision les dissuade d’investir, le manque de connaissance de l’entreprise étant également cité par 20% des sondés. Le fait de ne pas savoir comment faire est une source de blocage pour 14% des personnes interrogées.

Rongés par le doute, les Français, habitués à la garantie du capital que confèrent le Livret A et l’assurance vie en euros, sont également freinés par l’absence de protection de leur épargne. 42% des Français estiment que l’acte d’investir dans une société représente un « risque de perte trop élevé ». De même, parmi les adjectifs associés spontanément à l’investissement en entreprise, « risqué » arrive largement en tête tant pour le grand public (31%) que les investisseurs actifs (25%).