Investissement socialement responsable (ISR) : hausse de l’encours de 35% en 2011


Après deux années fastes pour l'investissement socialement responsable (ISR) avec une progression des encours de 68% en 2009 et 42% en 2010, la croissance des OPCVM ISR distribués en France continue de s'affaiblir pour s'établir à 34,9% à fin décembre 2011 avec 64,2 milliards d'euros d'encours.

placement, bourse, paris

Cette performance reste très honorable dans un contexte de décollecte pour la gestion d’actifs. Selon l’Association Française de Gestion financière (AFG), ses sociétés de gestion membres ont vu leurs encours baisser de 4,1% à 2 636 milliards d’euros en 2011 dont un effet de marché négatif de 54 milliards d’euros et une décollecte d’environ 41,2 milliards d’euros.

« La disparition de 30 fonds pour clôture, fusion ou abandon de gestion ISR a tout juste été compensée par le recensement de 35 fonds portant désormais la bannière ISR. La conversion de 18 milliards d’euros à l’ISR en 2011 par Amundi fait à elle seule la tendance du marché », détaille Novethic, le centre de recherche sur l’Investissement socialement responsable (ISR).

Marché soutenu par le monétaire et la conversion de fonds

En effet, le marché de l’ISR est essentiellement tiré par la conversion de fonds et les fonds monétaires. Les sociétés de gestion n’hésitent pas à convertir des fonds existants en ISR pour redonner une « nouvelle jeunesse » à leurs produits. Novethic souligne que la conversion à l’ISR concerne principalement des fonds monétaires, en particulier le fonds Amundi Tréso Eonia ISR pesant 13,4 milliards d’euros. CNP Assurances a également confirmé son positionnement sur l’ISR en convertissant son fonds CNP Assur-Monet géré par Natixis AM. Les fonds actions ont également profité de ce mouvement de conversion (+5,3 milliards).

En 2011, les classes d’actifs se répartissent de la manière suivante : 57% fonds monétaires, 32% fonds actions, 8% fonds obligataires, 1% fonds diversifiés (taux) et 1% fonds diversifiés.

Les fonds labellisés ne connaissent pas la crise

Pour améliorer la visibilité de ce marché, Novethic a lancé en 2009 un label ISR. Ce dernier est destiné aux épargnants particuliers, il est attribué sur candidature aux fonds dont la gestion prend systématiquement en compte des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG). Actuellement, 156 fonds ont décroché ce label, ce qui représente 27 milliards d’euros d’actifs.

« Avec une croissance de 2,3%, les encours des 122 fonds ISR labellisés deux années consécutives se sont maintenus en 2011 alors que l’ensemble de la gestion collective a connu une année noire » souligne Novethic. Les fonds labellisés n’ont pas été épargnés par un effet de marché négatif mais ont enregistré +1,3 milliard d’euros de collecte.