IPO : Abéo en Bourse pour financer de nouvelles acquisitions

Partagez

Le spécialiste français des équipements sportifs espère lever environ 20 millions d'euros à l'occasion de son introduction sur le marché d'Euronext Paris, dans l'optique de conquérir de nouvelles parts de marchés, notamment en Asie et en Europe.

Abéo va s'introduire en Bourse


En 2020, les Jeux olympiques auront lieu à Tokyo. D'ici-là, l'entreprise Abéo entend bien doubler son chiffre d'affaires, grâce à une croissance annuelle moyenne de ses revenus de près de 20%. Pour se donner les moyens de ses ambitions, le spécialiste français des équipements sportifs a décidé de s'introduire en Bourse, sur le marché d'Euronext Paris. Les particuliers peuvent souscrire à l'augmentation de capital prévue par la société, du 22 septembre au 5 octobre 2016. Les titres, situés dans une fourchette de prix allant de 15,95 à 21,55 euros, sont éligibles au plan d'épargne en actions (PEA) et au PEA-PME.

La Chine en ligne de mire

Abéo espère lever environ 20 millions d'euros. De l'argent frais qui doit lui permettre de financer de nouvelles acquisitions à l'étranger, où l'entreprise familiale réalise déjà les deux tiers de son chiffre d'affaires. Le groupe a commencé à s'internationaliser au début des années 2000, avec les acquisitions de Gymnova, spécialisé dans les équipements de gymnastique sportive, et d'Entre-Prises, concepteur de murs d'escalade. Le rachat du hollandais Janssen-Fritsen en 2014, un concurrent majeur dans le secteur de la gymnastique, lui a permis d'atteindre une nouvelle taille critique pour accélérer son développement à l'international. Pour financer cette stratégie de build-up (développement par acquisitions successives), le groupe a eu recours à l'emprunt (dette nette de 33,8 millions d'euros fin mars 2016) et procédé à plusieurs augmentations de capital.

La société comprend aujourd'hui près de 1.000 collaborateurs, dont environ 600 au sein de filiales étrangères. Ses produits, fabriqués dans une douzaine d'usines dont huit en Europe, deux en Amérique et deux en Asie, sont commercialisés dans une centaine de pays. De nouvelles acquisitions sont prévues sur le Vieux Continent, où deux projets de rachats sont en cours.

Mais le PDG d'Abéo, Olivier Estèves, mise surtout sur les pays émergents et notamment la Chine, qui présente un fort potentiel de croissance en raison de la progression d'une classe moyenne soucieuse de son bien-être et désireuse de pratiquer du sport. La levée de fonds doit permettre là encore de financer au moins une nouvelle acquisition. A l'issue de l'opération, Olivier Estèves devrait encore contrôler 47,7% du capital, via sa société Jalenia, contre une participation de 57,2% actuellement.

Le PDG Olivier Estèves vise un CA de 300 millions d'euros en 2020

Abéo a réalisé un chiffre d'affaires de 148 millions d'euros pour son exercice 2015-2016 clos le 31 mars. Depuis 2012, l'entreprise affiche une croissance annuelle moyenne de 28%, dont 7% à périmètre et taux de change constants. Olivier Estèves table sur une progression organique des revenus maintenue à 7% par an jusqu'en 2020 et sur une croissance externe supérieure à 12%. Le fabricant d'équipements sportifs espère ainsi atteindre les 300 millions d'euros de chiffre d'affaires d'ici quatre ans.

Les activités d'Abéo sont rentables au regard de son Ebitda courant (résultat opérationnel courant + dotation aux amortissements), qui s'élève à 12,5 millions d'euros au 31 mars 2016, soit 8,4% des revenus de la société. Hors charges exceptionnelles, le bénéfice net est ressorti à 5,1 millions d'euros, contre 1,1 million pour l'exercice 2014-2015.

Les JO, une vitrine pour Abéo

Outre les acquisitions qu'Abéo souhaite réaliser, l'entreprise dispose d'une large base de clients pour soutenir sa croissance. Elle revendique 50.000 commandes par an pour équiper des salles de sport, des clubs de gymnastique, des parcs de loisir, des écoles... Le groupe compte s'appuyer sur les nouvelles technologies pour enrichir ses produits et les rendre connectés. « Nous élaborons un système pour réserver les casiers des vestiaires par internet », précise Oliver Estèves.

Certains contrats particulièrement prestigieux ont contribué à la notoriété de la société. Abéo a participé à plusieurs championnats d'Europe et du monde, notamment en basket-ball et en gymnastique. Mais aussi à 14 Jeux olympiques depuis 1956, dont ceux de Rio en 2016 pour lesquels l'équipementier a fourni les paniers de basket et les agrès, appareils utilisés en gymnastique (anneaux, barres, poutre...). En 2020, Olivier Estèves entend bien profiter de la reconnaissance de l'escalade comme nouvelle discipline olympique. « Nous avons rencontré les organisateurs des JO de Tokyo et posé les jalons de futures négociations », indique-t-il avec enthousiasme.

Pour en savoir plus sur les cotations en Bourse :
- Introduction en Bourse : à quoi sert votre investissement ?

 Abéo : modalités de l'introduction en Bourse

Marché de cotation
Euronext Paris - compartiment C


Codes de l'action
Mnémonique : ABEO
Code ISIN : FR0013185857


Fourchette de prix indicative
15,95 - 21,55 euros par action (prix médian : 18,75 euros)


Nature de l'opération
Augmentation de capital (20M€ en milieu de fourchette)


Nombre de titres émis
Entre 1.066.666 et un maximum de 1.317.864 actions ordinaires nouvelles à émettre


Eligibilité des titres
PEA, PEA-PME


Calendrier de l'IPO
Mercredi 21 septembre 2016 : visa de l'AMF sur le prospectus
Jeudi 22 septembre 2016 : ouverture de l'offre
Mercredi 5 octobre 2016 : clôture de l'offre pour les particuliers à 17 heures (guichets de banque) ou 20 heures (achats par Internet)
Jeudi 6 octobre 2016 : résultat de l'offre, exercice éventuel de la clause d'extension
Lundi 10 octobre 2016 : règlement-livraison des actions
Mardi 11 octobre 2016 : début des négociations
Vendredi 4 novembre 2016 : date limite d'exercice de l'option de surallocation

 

Réseaux Sociaux