L’action EDF portée par les annonces du groupe


Les résultats semestriels d'entreprises se sont de nouveau multipliés à la Bourse de Paris. Le CAC 40 parvient à légèrement progresser, de 0,44% à 4.439,81 points. L'action EDF grimpe après la décision du conseil d'administration de lancer le projet Hinkley Point au Royaume-Uni.

La Bourse de Paris termine la semaine dans le vert

La valeur du 29 juillet 2016 : EDF

Le conseil d’administration de l’énergéticien a donné son feu vert au lancement du projet de construction de deux réacteurs EPR à Hinkley Point, au sud de la Grande-Bretagne, évalué à environ 21,4 milliards d’euros. L’opérateur public a également cédé 49,9% de RTE (Réseau de transport d’électricité) à la Caisses des dépôts et CNP Assurances, sur la base d’une valeur de 8,45 milliards d’euros pour 100% du capital.

EDF a par ailleurs annoncé un allongement à 50 ans, contre 40 auparavant, de la durée d’amortissement dans ses comptes de l’ensemble des centrales de 900 mégawatts en France, en dehors de celles de Fessenheim dans le Haut-Rhin. Seraient ainsi concernés 32 des 58 réacteurs du parc national.

Enfin, le groupe a confirmé ses objectifs annuels, après avoir publié un chiffre d’affaires en baisse de 5,7% au premier semestre, à 36,66 milliards d’euros, et un bénéfice net en repli de 17,2%. Le titre décolle de 6,41%, à 11,71 euros, et prend la troisième place de l’indice SBF 120.

Kering profite de ses bons résultats semestriels

Le groupe de luxe a vu ses ventes progresser de 5,5% à périmètre et taux de change constants au premier semestre 2016, à 5,69 milliards d’euros. La société a profité des belles performances de ses marques Gucci (+ 5,4%), Yves Saint Laurent (+ 24,2%) et Puma (+ 10,6%) en croissance organique. Son bénéfice opérationnel courant s’est également amélioré de 4,9%, à 811,1 millions d’euros. Le cours de Bourse bondit de 6,19%, à 169,90 euros, et caracole en tête du CAC 40.

L’Oréal affiche un bénéfice net en fort repli

Le leader mondial des cosmétiques a fait part d’un bénéfice net part du groupe en baisse de 21,4% au premier semestre, à 1,48 milliard d’euros. Cette contreperformance est notamment due aux dépréciations d’actifs, d’un montant total de 447 millions d’euros, sur ses marques Clarisonic et Magic dont les derniers résultats « n’ont pas été à la hauteur des attentes », précise la direction. L’Oréal a par ailleurs réalisé un chiffre d’affaires de 12,89 milliards d’euros, en hausse de 0,6%. Le cours de l’action chute de 2,69%, à 170,25 euros.

Essilor revoit à la baisse son objectif de croissance organique

La valeur du fabricant de verres correcteurs et d’équipements d’optiques abandonne 5,80%, à 114,55 euros, après une révision à la baisse de la croissance interne des ventes pour l’ensemble de l’année, attendue à 4,5% contre 5% auparavant. Au premier semestre, le chiffre d’affaires a augmenté de 5,1%, dont 4,1% en organique, à 3,58 milliards d’euros. Le titre Essilor termine lanterne rouge du CAC 40.

ArcelorMittal séduit les investisseurs

Le sidérurgiste a enregistré un excédent brut d’exploitation (Ebitda) supérieur aux attentes au deuxième trimestre 2016, à 1,77 milliard de dollars. Tiré par un gain exceptionnel provenant d’avantages du personnel de sa filiale américaine, son bénéfice net s’élève à 1,1 milliard de dollars, contre 200 millions d’euros à la même période de l’année dernière. Le titre grimpe de 5,68%, à 5,75 euros, et se hisse à la deuxième place du CAC 40.

Le point sur le marché avec notre partenaire IG