L’action Hermès plombée par des incertitudes


Le CAC 40 recule de nouveau, après la publication d'une statistique pétrolière mitigée aux Etats-Unis. L'indice phare de la Bourse de Paris perd 0,39%, à 4.370,26 points. Le secteur du luxe subit les annonces d'Hermès et le recul des ventes du groupe suisse Richemont.

La Bourse de Paris ne parvient pas à redémarrer

La valeur du 14 septembre 2016 : Hermès International

Le fabricant de produits de luxe a vu ses revenus progresser de 6,1% au premier semestre 2016, à 2,44 milliards d’euros. Le sellier a dégagé un résultat opérationnel record sur la période, en croissance de 11%, à 827 millions d’euros. Mais sa décision de ne plus publier d’objectif chiffré de croissance organique, en raison « du renforcement des incertitudes économiques, géopolitiques et monétaires », fait dévisser le titre en Bourse.

Le cours de l’action plonge ainsi de 8,80%, à 353 euros, et Hermès finit lanterne rouge de l’indice SBF 120, entraînant LVMH (- 2,25%) dans son sillage.

SFR pourrait écoper d’une amende de 500 millions d’euros

L’opérateur télécoms pourrait se voir infliger une amende de 500 millions d’euros par l’Autorité de la concurrence pour ne pas avoir attendu son feu vert avant de commencer les opérations de fusion avec Numericable, selon Les Echos. La maison-mère du câblo-opérateur, Altice, a racheté SFR au groupe Vivendi en mars 2014, pour un montant de 13,36 milliards d’euros.

Les équipes de Numericable et de SFR pouvaient alors discuter mais elles n’avaient pas le droit de travailler directement à la fusion avant le feu vert du 27 octobre 2014. Le titre cède 2,07%, à 24,67 euros.

Airbus : pas de prolongation pour le premier A380 de Singapore Airlines

La compagnie Singapore Airlines ne prolongera pas la location de son premier Airbus A380 quand elle arrivera à échéance l’année prochaine, en octobre 2017, selon Reuters. C’est un nouveau coup dur pour le constructeur aéronautique qui espère accroître les ventes de son très gros porteur, dont il a réduit la production en juillet. L’avionneur européen assure néanmoins rester optimiste pour ses perspectives à long terme. Le cours de l’action abandonne 1,41%, à 53,06 euros.

Alstom discute avec le gouvernement sur l’avenir de Belfort

L’équipementier ferroviaire a confirmé discuter avec le gouvernement français sur l’avenir de son site historique de Belfort, en Bourgogne-Franche-Comté. Il a précisé qu’aucune décision ne serait prise avant la fin de ces discussions. La direction envisage d’arrêter la production de trains de l’usine, ce qui doit entraîner la suppression de 400 emplois. Les salariés pourraient toutefois être transférés vers un autre site. Le titre gagne perd 0,25%, à 23,73 euros.

ADP : recul du trafic en août, pénalisé par l’Asie

L’exploitant des aéroports de Paris a fait part d’une baisse de 1,6% du trafic pour le mois d’août, avec 9,5 millions de passager accueillis. Ce repli est dû à la baisse de fréquentation enregistrée par Roissy-Charles-de-Gaulle (-2,4%), liée principalement aux liaisons avec l’Asie-Pacifique et le Moyen-Orient. Orly a de son côté bénéficié d’une légère progression du trafic, de 0,3%. La valeur Aéroports de Paris lâche 0,13%, à 92,82 euros.

Groupe Crit : un bénéfice net en baisse au premier semestre

Le spécialiste du travail temporaire a réalisé un chiffre d’affaires de 1,02 milliard d’euros au premier semestre 2016, en hausse de 11,5%. Le résultat net part du groupe a en revanche reculé pour s’établir à 29,4 millions d’euros, contre 33 millions un an auparavant. Le cours de Bourse chute de 6,81%, à 56,01 euros, bien que la direction ait confirmé anticiper des revenus supérieurs à deux milliards d’euros sur l’ensemble de l’exercice.

Le point sur le marché avec notre partenaire IG