« L’analyse financière améliore la visibilité des petites et moyennes valeurs »

Partagez

INTERVIEW - Morningstar et EnterNext ont conclu un partenariat en vue de lancer un programme de recherche en analyse financière sur les small caps et mid caps. Les enjeux de ce nouveau suivi des PME-ETI cotées expliqués par Eric Forest, PDG d'EnterNext.

Eric Forest, PDG d'EnterNext


Toutsurmesfinances.com : EnterNext, filiale d'Euronext chargée de la promotion et du développement du marché boursier des PME-ETI, a conclu un partenariat avec Morningstar pour assurer la couverture des petites et moyennes valeurs en analyse financière. Pourquoi ?
Eric Forest : Le développement de l'analyse financière pour les PME-ETI fait partie intégrante de la mission d'EnterNext. Cette mission consiste à tout mettre en œuvre pour promouvoir le marché des PME-ETI. Nous sommes partis du constat qu'il était nécessaire de reconnecter l'ensemble des investisseurs, qu'ils soient particuliers ou institutionnels, avec les sociétés cotées. Or tout le monde s'accorde pour dire que l'analyse financière constitue un lien privilégié entre les émetteurs et la communauté financière. Le lancement d'un programme de recherche répond à cette volonté d'augmenter la visibilité des petites et moyennes valeurs.

Quelles seront les valeurs suivies par Morningstar ?
Dans un premier temps, ce partenariat porte sur les près de 220 valeurs du secteur TMT (technologies, media et télécommunications, NDLR) cotées sur les quatre marchés couverts par EnterNext : Amsterdam, Bruxelles, Lisbonne et Paris. Il s'agit d'une première étape. Notre ambition est d'étendre à moyen terme le suivi à l'ensemble des valeurs entrant dans le périmètre d'EnterNext, soit plus de 730 sociétés.


Pourquoi couvrir d'abord le secteur TMT plutôt que d'autres ?
Le poids de ce secteur est très important : les 220 valeurs suivies représentent 26 milliards d'euros de capitalisation boursière. C'est à notre avis un secteur à fort potentiel où la France compte de nombreuses pépites, cotées ou non cotées. Notre volonté est de soutenir ce domaine d'activité et de contribuer activement au financement de sociétés en très forte croissance. Enfin, la couverture de ce secteur est limitée : 67% des valeurs sont suivies par aucun ou un seul analyste financier à ce jour, parmi lesquelles plus de 40% ne font l'objet d'aucun suivi. L'initiative menée avec Morningstar répond à un véritable enjeu d'accès à l'information sur ces sociétés.

 

En quoi va consister la couverture de ces small caps et mid caps ?
Morningstar va suivre initialement 220 valeurs et publiera des analyses financières quantitatives à raison d'une fiche écrite pour chacune d'entre elles. Chaque fiche comportera un historique des chiffres clés à 5 ans et une « fair value estimate », c'est-à-dire une projection de la valorisation de l'action à 2 ans. Ces fiches seront mises à jour à chaque communication importante des sociétés concernées : annonces de résultats semestriels ou annuels, fusions-acquisitions, signature de gros contrats... Une étude sectorielle trimestrielle est également prévue.

« Élargir le bassin d'investisseurs sur les petites et moyennes valeurs »

Pourquoi avoir sélectionné Morningstar ?
Morningstar est un cabinet de recherche indépendant de référence dans le domaine de l'analyse quantitative et dont l'expertise est particulièrement reconnue pour les valeurs technologiques. De plus, les liens étroits de Morningstar avec la communauté des investisseurs européens garantissent la qualité de la diffusion des travaux de recherche qui seront menés.

Ces analyses financières seront-elles accessibles au grand public ?
Les notes d'analyse seront mises à disposition gratuitement à la fois sur le site internet de Morningstar et sur celui d'Enternext, y compris pour les investisseurs particuliers. L'objectif est de faire en sorte que ces analyses soient diffusées et surtout utilisées afin d'élargir le bassin d'investisseurs intervenant sur les petites et moyennes valeurs. C'est fondamental dans un contexte dynamique pour les PME-ETI cotées, marqué par la création d'EnterNext en mai 2013, le lancement du PEA PME en mars 2014 et la vitalité des introductions en Bourse que nous constatons depuis l'automne 2013.

Justement, quel bilan tirez-vous des introductions en Bourse depuis le début de l'année ?
Il est encore un peu tôt pour tirer des conclusions. Ce qui est sûr, c'est que le premier semestre 2014 aura été beaucoup plus actif que l'année 2013. A fin mai, 18 PME-ETI ont réalisé une IPO sur Alternext, ou sur les compartiments B et C d'Euronext représentant 451 millions d'euros levés. C'est trois fois plus que l'an passé à la même époque en nombre d'opérations et 400 millions d'euros de plus en montant. Le flux ne se tarit pas et beaucoup d'opérations vont encore arriver d'ici la fin de l'année. C'est un mouvement appelé à s'inscrire dans la durée.


Propos recueillis par Olivier Brunet


Sur l'actualité des introductions en Bourse
Introduction en Bourse d'Euronext entre 19 et 25 euros par action
Viadeo : projet d'introduction en Bourse du concurrent de LinkedIn

 

Réseaux Sociaux