L’assurance vie en euros a rapporté 2,30% en moyenne en 2015

Partagez

En 2015, la rémunération moyenne des fonds et contrats d'assurance vie en euros est tombée à 2,30% selon l'Association française de l'assurance. Ce recul de 0,20 point sur un an reste toutefois limité au regard de l'inflation, nulle en 2015.

Le rendement moyen de l'assurance vie en baisse en 2015

 

C'était attendu. En 2015, les rendements de l'assurance vie en euros ont diminué à 2,30%, contre 2,50% l'année passée. Ce recul, confirmé jeudi 28 janvier 2016 par l'Association française de l'assurance (AFA), correspond aux prévisions des spécialistes, qui avaient annoncé une rémunération moyenne comprise entre 2,15 et 2,30%.

Le taux d'intérêt moyen servi aux souscripteurs de contrats monosupport en euros ou de fonds en euros inclus dans un contrat multisupports s'affiche en baisse, ce rendement atteignant 2,54% selon l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) en 2014 et 2,80% en 2013. Pour autant, nette d'inflation, cette rémunération s'inscrit en hausse, comme l'a confirmé le président du Groupement des entreprises mutuelles d'assurance (Gema) Pascal Demurger lors de la conférence de presse annuelle de l'AFA. « Les supports en euros ont une évolution plus rémunératrice nette d'inflation sur 5 ans. Le taux brut de rémunération des contrats a certes un peu baissé en 2015 par rapport à l'année précédente mais en réalité, il a augmenté au vu de l'inflation », a expliqué le directeur du groupe Maif.

Rendement net d'inflation en hausse

« 2,30% en 2015, c'est un bon chiffre. Il est certes plus faible en brut [qu'en 2014, NDLR] mais en réalité plus fort », a poursuivi le président de la Fédération française des sociétés d'assurances (FFSA) Bernard Spitz. En effet, alors que la hausse du coût de la vie l'an passé, représentée par l'inflation à fin décembre 2015, a été nulle selon l'Insee, elle s'établissait à 0,5% en 2014. D'où un rendement net de 2,30% en 2015, contre 2% un an plus tôt. Plus parlant encore, avec une rémunération brute de 2,90% et une hausse des prix à la consommation de 2%, le rendement net des fonds en euros s'était limité à 0,90% en 2012.

Ainsi, l'assurance vie en euros présente un taux d'intérêt moyen encore très attrayant pour les souscripteurs. « Elle offre un rendement supérieur par rapport aux autres compartiments de l'épargne (Livret A, PEL, LDD...) », a rappelé Pascal Demurger. En effet, le Livret A et le Livret de développement durable ne servent plus qu'un taux de 0,75% depuis le 1er août 2015 et le rendement du PEL va être abaissé de 2% à 1,50% brut le 1er février 2016, soit 1,27% net de prélèvements sociaux. Cette information n'a pas échappé aux épargnants puisque la collecte nette (cotisations – prestations) a augmenté à 24,6 milliards d'euros sur les contrats d'assurance vie en 2015.

4,1% de rendement pour les unités de compte
Si la rémunération brute de l’assurance vie sans risque s’effrite année après année, le rendement moyen des supports en unités de compte (UC) est resté attractif en 2015. Et ce malgré un recul plus important du taux moyen de ces supports sur lesquels le capital n’est pas garanti, à 4,10% contre 5,90% un an plus tôt. Sur la période 2011-2015, la rémunération moyenne s’affiche à 3,10% selon l’Association française de l’assurance.
 

Réseaux Sociaux