L’assurance vie, outil privilégié d’épargne en vue de préparer sa retraite


La souscription d'un contrat d'assurance vie est la disposition la plus fréquemment utilisée par les Français en activité afin de compléter leurs futurs revenus de retraite, juste après les livrets/comptes rémunérés, selon un sondage réalisé par l'Ifop.

Près d’un actif sur deux (46%) interrogé par l’institut de sondage a ainsi fait le choix d’adhérer à un contrat d’assurance vie en vue de se constituer une épargne pour la retraite. Seule l’ouverture d’un compte bancaire ou d’un livret d’épargne rémunéré, disposition prise par 48% des sondés, est plus fréquemment citée.

Les autres placements sont relégués assez loin : 34% ont souscrit un Plan d’Epargne Logement (PEL) ou Compte Epargne Logement (CEL), 27% ont réalisé un ou plusieurs placements financiers (PEA, actions, obligations), 19% ont fait le choix d’investir dans un bien immobilier destiné à la location, 19% ont souscrit à un plan d’épargne collective dans le cadre de leur entreprise (PERCO, PEE, PERE) et seulement 18% ont adhéré à un contrat d’assurance individuel avec avantages fiscaux (PERP, Madelin).

Intentions d’épargne

Selon la même étude, réalisée pour le compte de la France Mutualiste (qui vient de lancer son nouveau contrat d’assurance vie, Livret RM), 24% des personnes interrogées envisagent de souscrire « prochainement » un contrat d’assurance vie. C’est un peu moins que l’immobilier locatif (29% d’intentions) et l’épargne retraite individuelle du type PERP ou contrat Madelin (25% d’intentions). Suivent ensuite Seule l’ouverture d’un compte bancaire ou d’un livret d’épargne rémunéré (21%), l’épargne logement (20%), et les placements financiers (16%).