L’assurance vie pénalisée par la concurrence du Livret A et les incertitudes fiscales


L'épargne collectée en assurance vie a chuté de 12% en février, principalement sur les supports en euros aux rendements déclinants.

La menace d’un tour de vis fiscal commence-t-il à peser sur le moral des épargnants détenteurs d’un contrat d’assurance vie ? Selon les statistiques de la FFSA (Fédération française des sociétés d’assurances) et du Gema (Groupement des entreprises mutuelles d’assurance), le montant des cotisations collectées par les assureurs en janvier et février 2011 a reculé de 12% par rapport à la même période en 2010 à 23,9 milliards d’euros.

« La collecte est donc en recul pour le troisième mois consécutif, ce qui n’avait pas été observé depuis deux ans » en pleine crise financière constate la FFSA.

Les rachats continuent d’augmenter

Dans le détail, les versements sur les supports en euros, à capital garanti par les assureurs, expliquent à eux-seuls la baisse de l’épargne collectée : les cotisations sur les fonds en euros diminuent de 14 % avec 20,2 milliards d’euros collectés. La remontée du taux du Livret A à 2% au 1er février n’est certainement pas étrangère au phénomène alors que les taux de rendement des fonds en euros sont généralement orientés à la baisse. D’ailleurs, la collecte nette du Livret A a continué de progresser fortement en février. Les versements sur les supports en unités de compte (UC) restent quant à eux très en légère progression, de 1% – comme à fin janvier 2011 – à 3,7 milliards d’euros.

Dans la lignée des mois précédents, le montant des prestations versées – rachats partiels ou totaux, dénouements en cas de décès – grimpe de 14% par rapport à fin février 2010 à 16,4 milliards d’euros).
Ainsi, la collecte nette (cotisations déduites des prestations) s’établit ainsi à 7,5 milliards d’euros, en chute de 41% par rapport à celle de fin février 2010.