L’assurance vie se refait une santé en juillet 2013


Les cotisations sur les contrats d'assurance vie ont largement dépassé les prestations en juillet 2013. Selon la FFSA et le Gema, la collecte nette positive a atteint 1,9 milliard d'euros sur un mois, portée par des dépôts en hausse de 2,5 milliards d'euros.

assurance, vie, hausse, cotisations, versements, collecte

La baisse du taux de rémunération du Livret A aurait-elle poussé les épargnants à se ruer sur l’assurance vie ? Selon les statistiques de la Fédération française des sociétés d’assurances (FFSA) et du Groupement des entreprises mutuelles d’assurance (Gema) publiées mardi 27 août 2013, la collecte nette sur ces contrats s’est élevée à 1,9 milliard d’euros en juillet 2013, contre une décollecte de 300 millions d’euros un mois plus tôt.

Dans le détail, les cotisations (versements) ont atteint 11,6 milliards d’euros, en hausse de 2,5 milliards d’euros sur un mois, tandis que les prestations (rachats, décès) n’ont crû que de 300 millions d’euros, à 9,7 milliards d’euros.

Collecte supérieure à celle du Livret A et du LDD en juillet

En termes de versements, le mois de juillet constitue ainsi la troisième meilleure performance de l’année, sans doute poussé par la chute du taux de rémunération du Livret A, annoncée le 18 juillet dernier par le ministre de l’Economie et des Finances, Pierre Moscovici. Depuis le 1er août, le livret d’épargne préféré des Français n’offre plus qu’un taux d’intérêt net de 1,25%, contre 1,75% jusqu’ici. Pour la première fois cette année, la collecte cumulée sur les Livrets A et les Livrets de développement durable (LDD) est inférieure à celle des contrats d’assurance vie, à 1,23 milliards d’euros pour les livrets d’épargne réglementée contre 1,9 milliard d’euros pour l’assurance vie.

Quoi qu’il en soit, l’année 2013 se présente sous de meilleurs cieux pour l’assurance vie que 2012. Tandis que ces contrats avaient enregistré une décollecte nette de 6,5 milliards d’euros l’an passé, la collecte nette cumulée depuis janvier 2013 atteint d’ores et déjà 9,6 milliards d’euros.