L’épargne-retraite, principale motivation de la souscription d’un contrat d’assurance vie (sondage CSA)


Se doter d'une épargne dans un objectif de préparation à la retraite est le principal objectif d'adhésion pour 54% des non-retraités souscrivant un contrat d'assurance vie. La protection des proches apparaît plus secondaire.

Qu’est-ce qui motive les épargnants français lors de la souscription d’un contrat d’assurance vie ? C’est ce qu’ont tenté de savoir la Fédération française des sociétés d’assurances (FFSA) et le Groupement des entreprises mutuelles d’assurances (Gema) en commandant à l’institut CSA une enquête, menée en avril 2010 auprès de 4000 épargnants détenteurs actifs d’assurance vie (ayant effectué au moins un versement au cours de l’année écoulée).

La réponse fut sans équivoque : une large majorité des épargnants interrogés (56%) affirment qu’ils détiennent un contrat d’assurance vie dans le but de se constituer une épargne en vue de leur départ en retraite. Cette proportion monte même à 68% pour les non-retraités. C’est même l’objectif principal pour 43% des sondés (54% pour les non retraités).

La prévoyance moins recherchée

Les autres motifs amenant les épargnants à souscrire un contrat sont plus variés. Un gros tiers des détenteurs interrogés déclarent vouloir effectuer un placement (37%). Plus d’un quart indique vouloir protéger leurs proches en cas de décès (28%),près d’un quart transmettre un capital après leur décès (24%). Les proportions sont plus faibles s’agissant de la constitution d’une épargne de précaution à court terme (22%) de se constituer une épargne en cas de dépendance (20%).

La FFSA note que seulement 10% des personnes interrogées prévoient d’utiliser les sommes épargnées dans moins de 4 ans.