La Bourse de Paris, tirée par Sanofi et Casino, repart de l’avant


Le pressentiment que la Réserve fédérale américaine (Fed) ne relèvera pas ses taux en 2015 joue en faveur de la Bourse de Paris. Après trois séances de baisse, le CAC 40 achève la journée du 15 octobre 2015 avec un gain de 1,44%, à 4.675,29 points. Le laboratoire Sanofi bénéficie de la recommandation d'un analyste et termine en tête du CAC 40, en hausse de 3,65%, tandis que Casino est boosté par ses résultats trimestriels.  

Le CAC 40 s'affiche en progression après trois séances de baisse

 

La valeur du 15 octobre 2015 : Casino

Le distributeur stéphanois a fait part d’un chiffre d’affaires de 10,68 milliards d’euros au troisième trimestre 2015, en baisse de 10,7%, dont 0,5% en organique. Les revenus du groupe sont impactés par un effet de change négatif et sa filiale Via Varejo, spécialisée dans l’électronique et l’électroménager, souffre de la diminution de la consommation au Brésil. Elle enregistre ainsi une chute de 24,7% de son activité.

En revanche, les ventes alimentaires dans le pays, réalisées par la filiale GPA, se sont améliorées de 2,2% en croissance comparable. En France, l’ensemble des enseignes de la société – Géant, Leader Price, Monoprix, Franprix – s’affichent en progression et le chiffre d’affaires de Casino dans l’Hexagone s’accroît de 2,4%, à 4,81 milliards d’euros. Le titre décolle de 6,10%, à 55,87 euros, et termine deuxième de l’indice SBF 120.

Accor : un troisième trimestre mitigé

L’opérateur hôtelier a enregistré un chiffre d’affaires en croissance organique de 3,4% au troisième trimestre 2015, à 1,49 milliard d’euros. Son activité ressort en hausse de 4,8% en Europe centrale, de l’Est et du Nord. Elle ne progresse en revanche que de 1% en France et chute de 6,7% dans la zone « Amériques ». Les revenus de la société reculent notamment de 12,7% au Brésil, à périmètre et taux de change constants.

« Les performances du troisième trimestre s’inscrivent dans la lignée des tendances observées depuis le début de l’année, avec une activité solide dans la majorité des marchés du Groupe, une demande atone en France et une dégradation rapide au Brésil liée à un contexte économique difficile », a commenté le PDG d’Accor, Sébastien Bazin, dans un communiqué de l’entreprise. La valeur abandonne 2,21%, à 41,79 euros, et accuse la deuxième plus forte baisse du CAC 40.

Ubisoft voit Vivendi monter à son capital

Vivendi a annoncé mercredi s’être emparée de 6,6% du capital d’Ubisoft, pour un montant de 140,3 millions d’euros. Le groupe de Vincent Bolloré semble de nouveau miser sur le jeu vidéo, puisqu’il a acquis dans le même temps 6,2% de Gameloft, pour 19,7 millions d’euros. Les 160 millions d’euros investis par la société de communication et de divertissement ne représentent pas grand-chose comparé à ses 9 milliards d’euros de trésorerie.

« Nous prenons acte de cette prise de participation non sollicitée. Nous rappelons la volonté du Groupe de rester indépendant », a réagi de son côté Ubisoft, dans un communiqué. Le cours de l’action bondit de 14,85%, à 24,56 euros, et caracole en tête du SBF 120, tandis que Gameloft s’adjuge 9,02%, à 4,35 euros.

Numericable – SFR va distribuer 2,5 milliards d’euros de dividendes

Le câblo-opérateur a prévu de verser un dividende de 5,70 euros par action à ses actionnaires, pour un montant total de 2,5 milliards d’euros. Cette distribution sera financée par un emprunt d’un montant minimum de 1,6 milliard d’euros et par la trésorerie disponible, précise la direction dans un communiqué.

« A l’issue de cette distribution, l’endettement net de Numericable-SFR restera inférieur à 4 fois l’EBITDA (excédent brut d’exploitation) pour se situer à un niveau équivalent [à celui constaté] lors du rachat de SFR en novembre 2014 », indique également le groupe. Le titre grimpe de 2,53%, à 43,18 euros.

Faurecia : une activité en progression malgré la Chine

L’équipementier automobile a publié un chiffre d’affaires consolidé de 4,75 milliards d’euros pour le compte du troisième trimestre 2015, en progression organique de 4,6%. Les ventes se sont améliorées de 9% en Europe, à 1,96 milliard d’euros, et de 6,9% en Amérique du Nord, alors qu’elles ont reculé de 10,6% en Asie, en raison notamment d’un repli de 16,2% enregistré en Chine avec des revenus s’élevant à 401,9 millions d’euros.

La filiale de PSA Peugeot Citroën a par ailleurs souligné que son exposition aux véhicules diesel Volkswagen était très limitée. Les ventes au constructeur allemand ont atteint 160 millions d’euros en 2014. Faurecia a également confirmé l’ensemble de ses objectifs annuels et ses prévisions pour l’exercice 2016. Le cours de Bourse prend 3,65%, à 32,37 euros, tandis que le titre Peugeot gagne 2,47%.