La France championne d’Europe de l’actionnariat salarié


La France est loin devant les autres pays européens en termes d’actionnariat salarié coté sur l’année 2013. Les chiffres de l’Etude Actionnariat salarié de Debory Eres, publiés le 27 mai 2014, sont sans appel : 82% des 250 entreprises françaises analysées proposent un plan démocratique d’actionnariat. Ce taux n’est que de 48% sur les 2.200 sociétés de l’Union européenne étudiées*. Le taux de démocratisation, soit la part des salariés actionnaires par rapport au nombre de salariés total, est de 47,2% en France contre 28% pour l’ensemble de l’Union européenne. Les entreprises françaises fournissent d’ailleurs 3,5 des 9,2 millions de salariés actionnaires en Europe en 2013. Ces salariés détiennent 3,7% du capital total des entreprises françaises. Ce taux tombe à 1,6% sur l’ensemble de l’Union européenne.

 

L’étude appuie le fait que les entreprises du CAC 40 sont celles où la culture de l’actionnariat salarié est la plus forte. Ainsi, des grandes entreprises comme Vinci, Société Générale et Axa réalisent au moins une opération d’actionnariat salarié collectif par an, que ce soit une augmentation de capital ou une attribution gratuite d’actions.

 

*Echantillon de 2.200 entreprises dont la capitalisation boursière excède 200 millions d’euros. Les chiffres prennent en compte l’ensemble des salariés de chaque société, quel que soit leur lieu d’activité ou leur nationalité.

 

A lire aussi :
Epargne salariale : pourquoi une réforme se profile