La société MedinCell en Bourse pour développer son propre portefeuille de produits

Partagez

MedinCell développe une nouvelle génération de traitements injectables à action prolongée basée sur sa technologie BEPO. Cette technologie a été validée par Teva dans le traitement de la schizophrénie et sélectionnée par la Bill & Melinda Gates foundation pour introduire une rupture dans l'accès des femmes à la contraception dans les pays en développement. La société veut compléter son pipeline par le développement de produits propriétaires, d'où sa levée de fonds.

ipo medincell bourse de paris

 

IPO de la société MedinCell sur la Bourse de Paris

MedinCell compte faire son entrée sur le marché réglementé d'Euronext à Paris le 27 septembre prochain. A l'occasion de cette introduction en Bourse, cette société de technologie pharmaceutique originale lance une levée de fonds d'environ 34,1 millions d'euros (au milieu de la fourchette de prix fixée entre 7,25 et 9,25 euros par titre), montant susceptible d'être porté à plus de 45 millions d'euros en cas de forte demande. Le début des négociations des actions MedinCell sur le marché est prévu le 2 octobre 2018 si le succès est au rendez-vous pour une capitalisation boursière post-opération attendue autour de 200 millions d'euros.

Cette levée de fonds sera la première augmentation de capital de la société, celle-ci s'étant essentiellement financée par ses collaborations industrielles jusqu'en 2017. Les autres financements ont été conclus sous la forme de prêts : emprunt obligataire non convertible sur 7 ans de 15 millions d'euros souscrit par son partenaire, le laboratoire israélien Teva, en août 2016 (taux : 10%), émission d'obligations remboursables en actions (ORA) auprès de CM-CIC Innovation, Seventure Partners et BNP Paribas Développement pour un montant total d'environ 7,2 millions d'euros, soutien de la BEI (Banque européenne d'investissement) en mars 2018 sous la forme d'un prêt in fine de 20 millions d'euros sur 5 ans dont une tranche de 7,5 millions a déjà été débloquée. Au 31 mars 2018, l'entreprise affiche une dette nette de 17,5 millions d'euros, dont 31 millions de dette brute (79% remboursables au-delà de mars 2021) et 13,5 millions de cash.

BEPO, la technologie propriétaire de MedinCell

Basée à Jacou près de Montpellier, MedinCell développe une nouvelle génération de traitements injectables à action prolongée reposant sur sa technologie brevetée BEPO (jusqu'en 2033 aux États-Unis et jusqu'en 2031 en Europe et en Chine) associant polymères, principe actif et solvant. Le concept ? Il s'agit de délivrer de façon contrôlée un principe actif pharmaceutique pendant une durée déterminée à partir d'une simple injection sous-cutanée ou locale selon l'action désirée. « Lors de l'injection, un petit dépôt se forme, de la taille d'un demi petit pois, composé de polymères qui vont se dégrader sous l'effet de l'eau présente dans les tissus. Il contient le médicament qu'il libère pendant la durée souhaitée, jusqu'à disparition complète du dépôt », explique Christophe Douat, président du directoire de MedinCell.

Avec cette technologie, MedinCell a vocation à remplacer la prise quotidienne de médicaments par voie orale, l'objectif étant d'obtenir une action thérapeutique ciblée de quelques jours à quelques mois, et donc de s'assurer que le traitement est bien pris tout en limitant les éventuels effets secondaires.

Pipeline de produits comprenant une étude de phase III aux Etats-Unis

Le management de MedinCell revendique, avec sa technologie BEPO, une capacité à développer de nouveaux traitements dans de nombreuses aires thérapeutiques et à une large échelle. La société dispose actuellement d'un portefeuille composé de deux produits en phase d'études cliniques (dans la schizophrénie et les douleurs post-opératoires), un en phase préclinique et six en phase de recherche de formulation.

Développé avec Teva (numéro un mondial des médicaments génériques), le programme le plus avancé cible la schizophrénie, afin de développer une version injectable en sous-cutané de la rispéridone, un antipsychotique parmi les plus répandus, sur une durée d'action d'un et deux mois. Baptisé mdc-IRM, ce produit est actuellement en essais cliniques de phase III aux Etats-Unis sur 417 patients, la dernière avant la demande d'AMM (autorisation de mise sur le marché, préalable à la commercialisation) si les résultats sont positifs. Leur publication finale est prévue à la fin du premier semestre 2020, avec une communication intermédiaire au second semestre 2019.

Originalité de l'accord avec Teva, confirmé en mars 2018 par la nouvelle équipe dirigeante du laboratoire israélien, ce dernier prend en charge tous les coûts de développement et de commercialisation du produit. MedinCell recevra des paiements d'étape d'un montant maximum de 120 millions d'euros ainsi que des royalties (redevance sur les ventes) à un taux « high single digit » (inférieur à 10% mais proche de ce ratio, NDLR). Le deal comprend le développement de deux autres produits toujours pour le marché de la schizophrénie et selon le même modèle économique.

Partenariat avec la Bill & Melinda Gates foundation dans la contraception

La société MedinCell présente la particularité d'avoir été choisie par la Bill & Melinda Gates foundation (fondation du co-fondateur de Microsoft et de son épouse) dans le cadre de ses actions menées pour favoriser l'émancipation des femmes et la planification familiale dans les pays pauvres ou en voie de développement, qui comportent un volet sur l'investissement dans de nouvelles méthodes de contraception.

« Il n'y a aujourd'hui aucun système de contraception longue action qui puisse satisfaire aux besoins de ces populations, estime Christophe Douat. Nous avons l'objectif de développer un produit contraceptif d'une durée de 6 mois, biodégradable, avec l'une des meilleures molécules de progestérone ». Autres contraintes : le produit devra être stable, y compris à une température de l'air extérieur de 40°, facile à utiliser et à bas coût.

Un premier accord a été signé avec la fondation Gates en décembre 2017 qui a accordé une subvention de 3,5 millions de dollars US pour financer l'étape de recherche de formulation (prévue jusqu'au 30 septembre 2019). Le premier versement d'environ 1,7 million d'euros (2 millions de dollars) a été perçu d'emblée par MedinCell, les versements suivants étant soumis au franchissement d'étapes liées au développement des produits.

MedinCell a cédé l'utilisation de ce produit pour les pays en voie de développement à la fondation, qui devrait continuer à financer les phases ultérieures de développement, la société française conservant l'ensemble des droits pour les pays développés (Europe et Etats-Unis notamment). Ce qui fait dire à Christophe Douat que ce projet revient à « deux programmes en un ».

Objectifs de l'introduction en Bourse

Pour ses premiers programmes, MedinCell a toujours utilisé des principes actifs tombés dans le domaine public, dont l'efficacité et la toxicité sont déjà connues, ce qui contribue au raccourcissement des phases de développement. Mais début 2017, l'entreprise a amorcé un virage en lançant des activités de formulation de ses premiers produits maison dans les domaines de l'anesthésie, de la douleur et de la transplantation d'organes. C'est d'ailleurs l'un des objectifs principaux de la levée de fonds.

Globalement, l'investissement dans le portefeuille de produits devrait mobilier les deux-tiers des fonds levés pour 20% consacrés à l'extension de la plateforme technologique. Un maximum de 10% pourrait être utilisé pour rembourser partiellement la dette envers Teva. Globalement, MedinCell a pour objectif de déposer au moins une demande d'autorisation d'essais cliniques par an.
« Le premier axe consiste à élargir de façon horizontale notre portefeuille en ajoutant de nouvelles opportunités, [...] le second consistant à amener certains produits plus en aval dans leur cycle de développement pour en extraire plus de valeur financière », résume Christophe Douat.

A lire sur le même thème
> Introduction en Bourse : où va l'argent investi et à quoi sert-il ?

Prix et modalités de l'introduction en Bourse de MedinCell

Marché de cotation
Euronext Paris

Codes de l'action
Mnémonique : MEDCL
Code ISIN : FR0004065605

Prix / fourchette d'introduction
Prix médian de 8,25 euros pour une fourchette indicative de 7,25 à 9,25 euros par action

Nature de l'opération
Augmentation de capital

Nombre de titres émis
4.137.931 actions nouvelles (taille initiale hors rallonges)

Eligibilité des titres
PEA, PEA PME

Calendrier de l'IPO

14 septembre 2018
Visa de l'AMF sur le Prospectus

17 septembre 2018
Ouverture de l'offre

26 septembre 2018
Clôture de l'offre pour les particuliers : 17 heures (heure de Paris) pour les souscriptions aux guichets et 20 heures (heure de Paris) pour celles par Internet

27 septembre 2018
Publication du résultat, fixation du Prix de l'Offre, 1ère cotation

1er octobre 2018
Règlement-livraison des titres

2 octobre 2018
Début des négociations des actions de la Société sur le marché Euronext réglementé

27 octobre 2018
Date limite d'exercice de l'option de surallocation

 

Réseaux Sociaux