Le CAC 40 dans le vert malgré le peu d’emplois créés aux Etats-Unis


La Bourse de Paris a de nouveau connu une séance à rebondissements. Après avoir chuté suite à la publication d'une statistique décevante aux Etats-Unis, faisant état de moins de créations d'emplois qu'espérées en septembre, le CAC 40 a remonté la pente pour finalement clôturer dans le vert, avec un gain de 0,73%, à 4.458,88 points.  

Les faibles créations d'emplois aux Etats-Unis n'ont pas empêché la Bourse de Paris de finir la semaine dans le vert

 

La valeur du 2 octobre 2015 : Vivendi

La société de communication et de divertissement a pris des mesures afin de s’assurer de pouvoir augmenter sa participation dans Telecom Italia, ont indiqué des sources proches du dossier à Reuters. Vivendi compte détenir 19% du capital de l’opérateur, contre 15,5% actuellement.

Plusieurs banques ont mis en œuvre des contrats de dérivés qui permettront au groupe de Vincent Bolloré d’accroître son influence dans l’entreprise italienne. Les deux groupes n’ont pas confirmé ces informations, mais l’administrateur délégué de Telecom Italia a déclaré jeudi ne pas avoir de problème avec le principe d’une montée de Vivendi au capital de la société. Le titre du français cède 0,70%, à 20,65 euros.

Air France : des réductions d’emplois à venir

L’échec des négociations entre la direction de la compagnie aérienne et les syndicats va entraîner d’ « importantes réductions d’emplois », a déclaré sur Europe 1 le PDG du groupe Air France – KLM, Alexandre de Juniac. La direction souhaite privilégier les départs volontaires, mais des départs contraints pourraient avoir lieu « en dernier recours ».

Si aucun accord n’a été trouvé sur le plan de compétitivité « Perform 2020 », Alexandre de Juniac a indiqué que la porte « n’était pas fermée » à une réouverture des négociations avec les syndicats, « s’ils arrivent avec une vraie volonté de discuter ». Le transporteur doit préciser lundi, lors du comité central d’entreprise, l’ampleur des coupes prévues dans les effectifs. Selon les syndicats, 2.900 postes seraient menacés. Le titre de la société franco-néerlandais grimpe de 1,39%, à 6,07 euros.

CNP Assurances : négociations exclusives avec AG2R La Mondiale

La compagnie d’assurances est entrée en négociations exclusives avec le groupe de protection sociale AG2R La Mondiale. Les deux sociétés veulent combiner leurs activités d’épargne retraite pour optimiser leurs moyens et réaliser des économies d’échelle. Ce projet doit se matérialiser par une prise de participation à hauteur de 40% de CNP dans Arial Assurance, filiale d’AG2R dédiée à l’épargne retraite collective.

La filiale commune ainsi créée disposerait d’une gouvernance équilibrée entre les deux groupes. Elle représenterait près de 12 milliards d’euros d’engagements de retraite supplémentaire et serait opérationnelle au premier trimestre 2016. Le cours de l’action s’adjuge 1,43%, à 12,42 euros.

LDC compte acquérir des activités du groupe Agrial

Le volailler a signé un accord d’exclusivité afin d’acquérir des activités de transformation de volailles du groupe agroalimentaire Agrial. Le projet concerne deux sites dans les Pays de Loire et en Basse Normandie, ainsi qu’une société de transport spécialisée. L’ensemble de ces actifs représente un chiffre d’affaires de 85 millions d’euros, pour un effectif total de 400 collaborateurs, indique LDC dans un communiqué.

L’opération doit renforcer le dispositif industriel de la société à l’ouest de la France. Elle n’a pas encore été validée par les deux parties et reste soumise à l’approbation de l’Autorité de la concurrence. Le cours de Bourse stagne, à 169,45 euros.

Areva : l’ASN se prononcera prochainement sur les tests à Flamanville

L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a annoncé qu’elle prendrait position prochainement au sujet des tests qu’Areva entend mettre en œuvre pour son EPR situé à Flamanville, dans le département de la Manche. Le spécialiste du nucléaire doit vérifier la composition de l’acier dans certaines zones du couvercle et du fond de la cuve du réacteur, après la révélation de défauts par l’ASN en avril dernier.

Estimé à trois milliards d’euros lors de l’annonce du projet en 2004, l’EPR de Flamanville devait initialement entrer en service en 2012. Son démarrage a été repoussé à fin 2018 et son coût de construction relevé à 10,5 milliards d’euros. La valeur abandonne 0,94%, à 6,74 euros.