Le CAC 40 plombé par l’énergie et les matières premières


La Bourse de Paris subit les piètres performances des secteurs de l'énergie et des matières premières. Les indicateurs sont au rouge, avec le baril de Brent qui a touché un plancher inédit depuis fin août. Le CAC 40 recule ainsi de 1,02%, à 4.847,07 points, avec ArcelorMittal (-4,85%) lanterne rouge, LafargeHolcim qui cède 2,94%, EDF en repli de 2,71% et Total qui lâche 2,19%.  

Le CAC 40 recule, pénalisé par l'énergie et les matières premières

 

La valeur du 27 octobre 2015 : Air Liquide

Le producteur de gaz industriels a fait part d’un chiffre d’affaires de 4,1 milliards d’euros au troisième trimestre 2015, en hausse organique de 4,6%. La croissance du groupe est notamment « portée par le dynamisme des activités Santé et Electronique », précise le PDG Benoît Potier dans un communiqué. Ces deux pôles affichent en effet une progression organique respective de 8 et 12,8%.

Sur les neuf premiers mois de l’exercice, le chiffre d’affaires s’améliore de 3,6%, en données comparables, pour atteindre 11,04 milliards d’euros. Les ventes augmentent dans l’ensemble des zones géographiques, mais elles ne sont en hausse que de 0,3% pour la région « Amériques ». En outre, elles reculent de 0,6% dans cette zone au troisième trimestre. Le cours de l’action s’adjuge 0,73%, à 117,25 euros.

Renault : Nissan souhaite monter au capital du constructeur français

Nissan a proposé de modifier en profondeur les termes de son alliance avec Renault en montant au capital du constructeur français, a appris Reuters de sources gouvernementales et proches des deux sociétés. L’entreprise japonaise souhaite ainsi mettre fin à la prépondérance de la marque au losange, héritée du montage de 2002.

Hiroto Saikawa, le représentant du constructeur nippon au conseil d’administration de Renault, aurait fait circuler le mois dernier une proposition de rééquilibrage du partenariat. Ce document prescrit l’activation des droits de vote de Nissan dans l’entreprise française et la cession par Renault d’une partie de sa participation dans son partenaire japonais. L’objectif est de descendre ainsi sous la barre des 40%, contre 43,4% actuellement, et de contrebalancer l’influence de l’Etat français actionnaire au capital de Renault. Le titre cède 0,42%, à 81,50 euros.

Axa subit une décollecte dans sa gestion d’actifs

La compagnie d’assurance a enregistré une croissance organique de son activité de 2% sur les neuf premiers mois de l’année, à 76 milliards d’euros. Son activité de gestion d’actifs s’inscrit également en progression de 5% sur an, à 2,9 milliards d’euros. Mais la collecte nette a diminué au troisième trimestre, passant de 35 milliards d’euros à fin juin 2015 à 32,1 milliards à l’issue du mois de septembre.

« Au cours de l’été, on a eu une crise, liée notamment à la situation en Chine. Cela a eu pour effet quelques décollectes », a déclaré le directeur financier d’Axa, Gérald Harlin, lors d’une conférence téléphonique. La valeur abandonne 1,37%, à 23,83 euros.

Vivendi envisage de prendre le contrôle d’Ubisoft et Gameloft

La société de communication et de divertissement envisage d’acheter de nouvelles actions d’Ubisoft et de Gameloft, a-t-elle précisé dans un communiqué. Le groupe de Vincent Bolloré indique également ne pas écarter, dans les six prochains mois, une prise de contrôle des deux éditeurs de jeux vidéo, dont il détient à l’heure actuelle respectivement 10,39 et 10,20%.

Vivendi avait annoncé être monté au capital d’Ubisoft et de Gameloft le 22 octobre, après avoir fait part d’une prise de participation dans chacune des deux entreprises, respectivement de 6,6 et 6,2%, le 14 octobre. Le titre perd 0,60%, à 22,39 euros, tandis qu’Ubisoft prend 1,35% et Gameloft grimpe de 2,77%.

Technip : nouveau contrat au Brésil

L’ingénieriste pétrolier et gazier a remporté « un contrat conséquent » auprès de Libra Oil & Gas, c’est-à-dire compris entre 100 et 250 millions d’euros, précise Technip dans un communiqué. L’accord porte sur la fourniture de conduites flexibles pour un champ situé dans la zone pré-salifère du bassin de Santos, au Brésil. Elles seront fabriquées dans les usines du groupe français implantées sur le territoire brésilien, à Vitoria et Açu, pour un début des livraisons attendu au cours du second semestre 2016.

Libra Oil & Gas est un consortium contrôlé par Petrobras Netherland à 40% et ses partenaires Shell (20%) et Total (20%), ainsi que les compagnies chinoises CNOOC (10%) et CNPC (10%). Malgré ce contrat, le cours de Bourse lâche 3,71%, à 45,64 euros, et Technip termine avant-dernier du CAC 40.