Le CAC 40 tiré par Airbus et Renault, mais freiné par L’Oréal


L'indice phare de la Bourse de Paris clôture le mois d'octobre dans le vert et réalise sa meilleure performance mensuelle depuis six ans et demi. La séance d'aujourd'hui a été animée par de nouvelles publications financières. Le CAC 40 affiche un gain de 0,24%, à 4.897,66 points.  

Airbus termine deuxième du CAC 40, derrière Renault

 

La valeur du 30 octobre 2015 : Airbus

Tous les voyants semblent au vert pour l’avionneur européen. Airbus a communiqué un chiffre d’affaires de 42,97 milliards d’euros à neuf mois, en progression de 6%, ainsi qu’un bénéfice net en hausse de 36%, à 1,9 milliard d’euros. En outre, le constructeur aéronautique a enregistré une augmentation de 42% de ses prises de commandes de janvier à septembre, à 112 milliards d’euros.

Afin de répondre à la montée en flèche de la demande en A320, Airbus prévoit d’accroître sa production d’appareils monocouloirs, pour la porter à 60 unités par mois à mi-2019, contre 42 actuellement. Autre annonce, favorable aux actionnaires : le groupe a lancé un programme de rachat d’actions d’un milliard d’euros, qui doit s’achever mi-2016.

Enfin, Airbus aurait conclu un protocole d’accord avec la Chine, d’une valeur d’environ un milliard d’euros, portant sur la livraison de 100 hélicoptères et la construction d’une usine d’assemblage dans le pays, selon Reuters. Le titre grimpe de 4,4%, à 63,36 euros, et s’adjuge la deuxième place du CAC 40.

Renault voit ses revenus s’améliorer au troisième trimestre

La marque au losange a publié des revenus en progression de 9,4% au troisième trimestre 2015, à 9,34 milliards d’euros. Son chiffre d’affaires augmente plus rapidement que ses immatriculations, en hausse de 1,2% sur la période, à 620.525 unités.

L’activité du constructeur automobile est notamment soutenue par ses ventes à ses partenaires, Daimler et Nissan, et par le succès de ses nouveaux modèles en Europe. Ses immatriculations sur le Vieux Continent ont ainsi grimpé de 6,5%. Renault a aussi bénéficié d’un effet prix de 2,3 points, lié à une hausse de ses tarifs et à l’augmentation des ventes de véhicules plus haut de gamme. Le titre bondit de 5,25%, à 85,73 euros, pour finir en tête du CAC 40.

L’Oréal : une croissance des ventes plus faible qu’espérée

Le fabricant de produits cosmétiques a enregistré un chiffre d’affaires de 5,94 milliards d’euros au troisième trimestre 2015, en croissance organique de 3,7%, contre 4,3% attendue par les analystes. La société a notamment observé un ralentissement de l’activité de sa division produits de luxe, en hausse de 4,2% contre une progression de 6,7% au premier semestre.

Les « turbulences de l’été en Asie » ont plombé les ventes de « L’Oréal Luxe », explique le groupe dans un communiqué. Le marché brésilien s’est également montré capricieux et a affecté l’activité globale de la société en Amérique latine. L’Oréal assure néanmoins être confiant quant à la réalisation d’une année de croissance « significative » du chiffre d’affaires et des résultats. Le titre chute de 4,57%, à 166,05 euros, et termine lanterne rouge du CAC 40.

BNP Paribas : des profits en progression

L’établissement bancaire a vu ses revenus augmenter au troisième trimestre 2015, avec un produit net bancaire de 10,35 milliards d’euros, en hausse de 8,5% par rapport à la même période de 2014. Son résultat d’exploitation s’est aussi amélioré de 8,9%, à 2,51 milliards d’euros. Et le bénéfice net part du groupe progresse de 14,5%, à 1,83 milliard d’euros.

L’activité de BNP Paribas s’affiche en croissance dans l’ensemble de ses pôles. La banque de détail marque néanmoins le pas dans les marchés clés du groupe (France, Italie, Belgique et Luxembourg), avec une hausse de 0,8%. La valeur s’adjuge 1,77%, à 55,26 euros, et prend la cinquième place du CAC 40.

Accor négocie pour le rachat du propriétaire d’hôtels de luxe FRHI

L’opérateur hôtelier est en négociations pour le rachat de FRHI, la maison-mère des hôtels de luxe Fairmont, Swissotel et Rafles, rapporte le Wall Street Journal en citant des sources proches du dossier. L’opération porterait sur un montant d’environ trois milliards de dollars, soit autour de 2,7 milliards d’euros.

FRHI aurait mandaté cette année deux établissements bancaires, la Deutsche Bank et Morgan Stanley, afin d’évaluer sa valeur en vue d’une éventuelle vente. Des quatre finalistes retenus, Accor aurait soumis l’offre la plus intéressante. Le cours de Bourse lâche 1,76%, à 45,24 euros.