Le cours de l’or se redresse depuis le plus bas du 28 juin 2013


L’or reviendrait-il en grâce auprès des investisseurs ? Après une chute de 30% sur le premier semestre 2013, le cours du métal précieux a touché un plus bas annuel à 1.192 dollars (914,4 euros) l’once le 28 juin, contre 1.693,75 dollars (1.277,6 euros) six mois plus tôt. Mais les mois de juillet et d’août pourraient être ceux de l’embellie pour l’or, dont le cours fixé à Londres par la LBMA (London Bullion Market Association) a remonté de plus de 15% à la clôture du 20 août, à 1.372,50 dollars (1.021,4 euros), par rapport à son niveau plancher de fin juin. A Paris, le lingot d’un kilogramme (kg) cote 32.800 euros à Paris et la pièce Napoléon de 10 francs 104,90 euros selon les cours de CPoR Devises. Le rebond de la barre d’1 kg depuis le 28 juin (plus bas à 29.150 euros) est de 12,5%. Le cours du Napoléon affiche de son côté une volatilité plus importante, touchant un plus bas à 95 euros à plusieurs reprises ces dernières semaines, les 12 juin, 1er juillet et 9 août derniers.

Si on est encore loin d’assister à une ruée vers l’or, force est de constater le retour au premier plan de la valeur refuge, délaissée par les investisseurs lorsque les marchés financiers reprennent confiance. Certes l’annonce de l’arrêt progressif de la politique monétaire accommodante de la Réserve fédérale américaine (Fed), consistant à injecter des liquidités massivement sur le marché, a eu un effet dévastateur sur le cours de l’or au premier semestre. Mais la demande persistante de pays tels que l’Inde ou la Chine, liée à la méfiance des investisseurs asiatiques face à l’inflation, tire le cours de l’or vers le haut.

Ainsi, et même si le cours de la relique barbare reste encore très loin de ses sommets de septembre 2011 (1.895 dollars l’once, soit 1.346 euros), il pourrait encore remonter dans les semaines à venir, porté notamment par une probable baisse de la production et l’arrêt des ventes à découvert sur le métal précieux.

 

Sur l’évolution du cours de l’or
Or : le rôle des taux réels américains dans l’évolution des cours
Le cours de l’or en chute de 23% en 2013