Le cours du Bitcoin s’effondre après un bug de sécurité


L'une des plus importantes plateformes de transactions en Bitcoin, Mt Gox, bloque certaines opérations depuis ce week end en attendant de réparer un problème de sécurité. Le cours de la devise virtuelle lâche 34% à 380 euros contre 575 euros samedi 7 février 2014.

trois pièces de bitcoins

Décidément incontrôlable, la jeune monnaie numérique faire une fois de plus le yo-yo, donnant de belles montées d’adrénaline à ses détenteurs. C’est le troisième mini-krach en moins d’un an pour la crypto-devise. Cette fois la chute a démarré lundi 10 février 2014 et se poursuit actuellement. La monnaie a perdu 25% de sa valeur et s’échange actuellement contre 380 euros. En cause, un problème de sécurité détecté par Mt Gox, une des principales plateformes d’échanges de Bitcoins, qui a décidé de suspendre ses transactions jusqu’à nouvel ordre. La société explique dans un communiqué que le bug permet de « modifier les données de transaction et fait croire que l’envoi de Bitcoins n’a pas eu lieu ». Avant de reprendre ses activités, Mt Gox dit travailler « avec l’équipe de développement de base Bitcoin pour résoudre ce problème ». Une annonce contredite par les intéressés.

« Un problème connu depuis 2011 »

Mt Gox prétend avoir décelé le problème grâce à des « enquêtes effectuées au cours des dernières semaines », une thèse contestée par le développeur du Bitcoin Greg Maxwell, interviewé par le site cryptocoinsnews.com. Pour lui, le « problèmeest bien connu depuis au moins 2011 ». Néanmoins, pour le développeur ce bug « ennuyeux » peut être contourné et « n’entrave pas le fonctionnement de base ». Une manière d’accuser à demi-mot Mt Gox.

Allant dans le même sens, la fondation Bitcoin a publié un communiqué lundi 10 février 2014 dans lequel elle défend sa cause. « Ce n’est pas la faute du Bitcoin », affirme la fondation. Le problème évoqué par Greg Maxwell possède même sa propre page Bitcoin wiki depuis 2011 et les équipes de développement travaillent sur le sujet depuis sa découverte. Pour la fondation Bitcoin, pas de doute la faute incombe à Mt Gox. « Toute entreprise traitant des transactions en BTC ayant codé leur propre logiciel de portefeuille devrait être préparée à cette éventualité », dénonce le communiqué. Ne laissant que peu de place au doute, le communiqué rejette l’entière faute sur la société de transaction.

La définition de volatilité

En à peine plus de quatre ans d’existence, la crypto-monnaie a connu des écarts sans précédent pour une devise. Avec l’absence de banque centrale pour le contrôler, le Bitcoin est devenu le joujou favori des spéculateurs en 2013. Ainsi, après un premier krach en avril, le cours de la devise s’est envolé en novembre dernier, dépassant même le cours de l’or l’espace d’un instant. Mais les restrictions à répétition de la Chine on fait plonger le cours du BTC mi-décembre. Avec cette nouvelle chute la monnaie virtuelle traverse une rude épreuve. Nouvelle preuve de son incroyable volatilité qui lui vaut les foudres de la quasi-totalité des banques centrales à travers le monde.

 

A lire également : La Banque de France encadre les plateformes d’échange de Bitcoins