Le crowdfunding de plus en plus populaire en France


Le crowdfunding, qui dispose d'un cadre réglementaire depuis le 1er octobre 2014 seulement, est connu d'une majorité de Français. Selon une étude Adwise pour l'association Financement Participatif France, 23% des sondés envisagent de passer à l'acte dans les 12 prochains mois.

Observatoire du crowdfunding et des Français Adwise

 

Lancé il y a quelques années seulement en France, le financement participatif est en passe de réussir son pari. Plus de la moitié des Français (56%) connaissent le système de ce nouveau mode de financement selon l’« Observatoire 2014 Adwise/Association Financement Participatif France : le Crowdfunding et les Français », présenté à l’occasion des Assises de la finance participative à Bercy le 11 décembre 2014. Le crowdfunding, qui signifie littéralement le financement par la foule, pourrait donc avoir trouvé son public.

Alors que le financement participatif a dépassé en 2014 le million de contributeurs dans l’Hexagone, l’enquête réalisée auprès de 2.000 personnes majeures en octobre dernier, dans la foulée de la mise en place d’un cadre réglementaire précis, révèle que 7% des Français ont déjà contribué à une opération de crowdfunding. Sans surprise, le don reste la forme la plus populaire, puisque 62% des crowdfunders affirment avoir utilisé ce type de financement. Plus étonnamment, 21% des internautes ayant déjà pratiqué le financement participatif ont participé à une opération de crowdfunding en capital, en souscrivant des parts d’entreprise par l’intermédiaire de plateformes en ligne. Le prêt avec intérêts a pour sa part attiré 14% des Français qui ont adopté le crowdfunding.

Le prêt au sommet de la vague

Preuve que les « early adopters » ont pour une majorité d’entre eux été conquis par le principe, « ceux ayant déjà participé [à une opération de crowdfunding, NDLR] sont majoritaires à déclarer vouloir le refaire certainement ou probablement dans les 12 prochains mois (entre 56% et 65% selon les types de participation) », met en lumière Adwise dans un communiqué. Par ailleurs, plus d’une personne sur cinq n’ayant pas contribué à une opération se dit prête à le faire dans l’année à venir. Au total, 23% des Français ont ainsi l’intention de se lancer dans le crowfunding en 2015.

Ces nouveaux utilisateurs opèreraient toutefois un virage stratégique, en optant plus largement pour le prêt (59%) que pour le don (50%). Les taux proposés sur les plateformes de prêt rémunéré pouvant allègrement atteindre 10% par an, les contributeurs pourraient en effet être tentés de choisir ce mode de financement gagnant-gagnant, surtout en période de rendements au plancher. Une aubaine pour les plateformes de prêts aux entreprises, dont le nombre est appelé à se multiplier dans les prochaines semaines.

 

Quel est le profil-type du crowdfunder ?

L’« Observatoire 2014 Adwise/Association Financement Participatif France : le Crowdfunding et les Français » permet également d’en savoir un peu plus sur le profil des contributeurs. Voici leurs traits saillants :
« Ce sont surtout des hommes à 57%, des jeunes de moins de 35 ans notamment, à 44% », explique Florence Hussenot, directrice générale du cabinet Adwise.
« 60% habitent dans des communes de plus de 200. 000 habitants. Ce sont vraiment des urbains. A 38%, ils ont une épargne inférieure à 5.000 euros et 60% ont moins de 10.000 euros. »
– Par ailleurs, le sentiment d’être utile est cité par 18% des crowdfunders pour expliquer leur investissement, tout comme le fait que le projet soutenu n’aurait pas trouvé de financement ailleurs (19%).

En savoir plus sur l’actualité du crowdfunding
Notre rubrique sur le crowdfunding
1ère défaillance d’une PME financée via Unilend
L’aéroport de Toulouse échappe aux citoyens
70 millions d’euros de crédits accordés par Prêt d’Union en 2014