Le Livret A dans le creux de la vague en juillet 2014


Pour le troisième mois consécutif, les épargnants ont retiré plus qu'ils n'ont déposé sur leur Livret A en juillet 2014, avec une collecte nette négative de 1,08 milliard d'euros. Depuis le début de l'année, les Français y ont seulement placé 1,20 milliard d'euros. Contre 15,53 milliards d'euros un an plus tôt.

Retraits sur le Livret A

Sale temps pour le Livret A. En juillet 2014, les Français ont retiré 1,08 milliard d’euros de plus qu’ils n’ont placé sur leur livret d’épargne. Les statistiques de la Caisse des dépôts et consignations publiées jeudi 21 août 2014 marquent un troisième mois consécutif de décollecte nette pour un produit longtemps considéré comme le livret d’épargne préféré des Français. Le Livret de développement durable (LDD) affiche également une collecte morose, l’ex-Codevi n’ayant attiré que 20 millions d’euros sur le mois de juillet. Ces deux produits ont ainsi vu leur encours cumulé reculer de 1,06 milliard d’euros.

Cette performance, bien éloignée des niveaux observés en 2013 (+1,23 milliard d’euros) ou en 2012 (+2,56 milliards), confirme le désintérêt croissant des ménages pour le Livret A et le LDD. En atteste leur collecte globale qui se cantonne à 2,71 milliards d’euros sur les sept premiers mois de l’année, contre 22,81 milliards d’euros à la même période en 2013. Surtout, le Livret A a vu les dépôts des épargnants divisés par 13, tombant de 15,53 milliards à 1,20 milliard d’euros.

Le désengouement des Français pour le Livret A, s’il peut sembler soudain, après des collectes de 28,16 et 12,14 milliards d’euros en 2012 et 2013 respectivement, n’a pour autant rien d’étonnant. Avec un taux d’intérêt descendu à un niveau historiquement bas de 1%, le livret n’attire plus malgré sa fiscalité nulle.

A l’opposé, certains produits, tels que l’assurance vie ou le plan épargne logement (PEL) bénéficient des flux d’épargne en provenance des ménages, en nette hausse en 2014 selon la Banque de France.