Le Livret A stoppe l’hémorragie


Pour le deuxième mois consécutif, les épargnants ont déposé de l'argent sur leur Livret A et leur LDD en avril 2016. Cette collecte reste toutefois très limitée et ne devrait pas se poursuivre.  

Le Livret A n'attire plus les épargnants

Le Livret A de retour aux affaires ? Pas vraiment. Si les dépôts sur le livret d’épargne sont supérieurs de 260 millions d’euros aux retraits en avril 2016 selon les statistiques de la Caisse des dépôts et consignations (CDC) publiées lundi 23 mai, l’ancien chouchou des Français ne convainc toujours pas. Cette deuxième collecte positive consécutive, après +310 millions d’euros en mars, s’explique simplement par l’absence de dépenses contraintes pour les épargnants à cette période l’année. Au contraire, les Français ont historiquement tendance à mettre de côté pour préparer le paiement du deuxième tiers de l’impôt sur le revenu au mois de mai ou à budgéter leurs vacances futures.

De son côté, le Livret de développement durable (LDD), après une collecte de 120 millions d’euros en mars, a attiré 100 millions d’euros au mois d’avril. Comme le Livret A, ce produit d’épargne défiscalisée essuie toutefois des retraits nets de 230 millions d’euros depuis le début de l’année (-750 millions pour le Livret A).

Pas de remontée du taux en vue

Cette série positive en cours pour le Livret A et le LDD ne devrait ainsi pas se poursuivre au mois de mai puis pendant l’été. La fixation du nouveau taux de ces livrets au 1er août prochain n’y changera rien. Avec une inflation observée en 2016, aucun risque en effet que le rendement du Livret A ne remonte. Bien au contraire, sur 12 mois, l’évolution des prix à la consommation s’affiche à -0,2% au mois d’avril. Si l’inflation ne se redresse pas d’ici le mois de juillet 2016, le taux du Livret A pourrait tomber de 0,75%,75% à… 0% si la formule de calcul est respectée.

Pour en savoir plus
Pourquoi le Livret A peut rapporter moins de 0,75% d’intérêts par an